Accueil A la une Sid Ali Khaldi à Béjaïa après Tizi-Ouzou

Sid Ali Khaldi à Béjaïa après Tizi-Ouzou

1478

Le ministre de la Jeunesse et des sports, Sid Ali Khaldi, a appelé mardi le mouvement associatif et par ricochet la société civile à plus d’échanges et de dialogue, afin d’aider à relever les défis qui se posent à la société.

Lors d’une rencontre avec le mouvement juvénile à Akbou, à 75 km à l’ouest de Bejaia, le ministre a salué le dynamisme du mouvement associatif local l’appelant à « participer pleinement à l’édification du pays ».

Dans son échange avec les jeunes, qui ont exposé les difficultés rencontrées, le ministre a réitéré la volonté des pouvoirs publics de leur venir en aide, qu’il s’agisse de financement de projets, d’infrastructures ou de lutte contre la bureaucratie.

« Je ne souhaite pas vous faire des promesses sans avoir les moyens de les tenir. Mais ma promesse est la disponibilité du département ministériel à participer à la réhabilitation ou la rénovation des infrastructures juvénile, la relance des projets gelés, faute de financements, mais surtout la lutte implacable contre la bureaucratie ».

Le ministre à dans ce sens exhorté les associations à trouver d’autres sources de financement, en s’adressant notamment aux sponsors et autres mécènes ainsi qu’aux collectivités locales.

Le ministre s’est ainsi engagé à apporter des « réponses immédiates » aux préoccupations des sportifs et des jeunes.

Avant cette rencontre, le ministre a visité des maisons de jeunes dans quelques localités de la wilaya, notamment à Adekar, Aokas, Akbou, Boudjellil et Ighil Ali.

Auparavant, Sid Ali Khaldi était lundi à Tizi-Ouzou

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, a souligné lundi, lors d’une visite de travail à Tizi-Ouzou, l’importance accordée par l’Etat à l’implication du mouvement associatif et de la jeunesse, en général, dans la gestion des affaires publiques.

M.Khaldi qui s’exprimait lors d’une rencontre avec la société civile locale autour de l’élaboration du Plan national de la jeunesse 2020-2024, a mis en évidence « l’engagement de l’Etat à accompagner le mouvement associatif et la jeunesse dans son ensemble et à l’impliquer, de manière effective, pour en faire des partenaires dans la gestion des politiques publiques ».

Le ministre a invité, à l’occasion, les représentants du mouvement associatif et de la société civile à « un débat ouvert, franc et constructif pour contribuer à l’élaboration de cette nouvelle feuille de route et l’enrichir par des propositions concrètes ».

Assurant partager les préoccupations de la jeunesse et se défendant de faire de « fausse promesses » et ne s’avancer sur « des choses réalistes et réalisables », M. Khaldi, qui a loué « l’activisme » du tissu associatif local qui, a-t-il dit, est « des plus actif au niveau national », s’est engagé à étudier l’ensemble des propositions formulées.

« Je suis venu écouter vos préoccupations et vos propositions, en toute démocratie et transparence, pour les intégrer dans ce nouveau plan qui consacre les engagements et les orientations de l’Etat envers la jeunesse », a-t-il déclaré.

Notant les différentes contraintes soulevées durant cet échange, dont l’allègement de diverses procédures, de création d’association, d’accès aux structures de jeunesse et de promotion du travail associatif, le ministre a plaidé une « dé-bureaucratisation » du secteur, à commencer par la gestion des structures de jeunesse.

« Ce n’est pas à l’administration de gérer les structures de jeunesse, maison de jeunes et autres, mais, au mouvement associatif et à la société civile qui doivent en faire des espaces de loisirs, de culture et surtout des espaces de débats de citoyenneté », a plaidé, à ce propos, M. Khaldi.

Lors de cette visite de travail, le ministre a, également, procédé durant la matinée à l’inauguration de deux structures sportives dans les communes de Draa El Mizan et Irdjen, respectivement, au Sud-ouest et Sud-est de Tizi-Ouzou, et inspecté deux autres chantiers dont l’un au niveau du chef lieu de wilaya.

Interpellé, à Draa El Mizan comme à Irdjen et Tizi-Ouzou, à propos des infrastructures sportives de proximité, M. Khaldi, s’est engagé à réaliser davantage d’infratructures en favorisant les zones enclavées pour, a-t-il soutenu, « réduire pour les asymétries de développement entre le monde rural et urbain ».