Accueil A la une «Sidi Saïd dégage !»

BÉJAÏA - Marche des employés de plusieurs secteurs publics

«Sidi Saïd dégage !»

1204

Des centaines d’employés de plusieurs secteurs de la fonction publique (CHU, LNHC, ENMTP, EPE CAZEL, SETE, ETR…) sont sortis, hier, dans les rues du chef-lieu de wilaya de Béjaïa, pour réclamer le départ du secrétaire général de la centrale syndicale et la chute du régime. Scindés en plusieurs carrés, les manifestants ont, tout au long de leur marche (maison de la culture jusqu’au siège de la wilaya), scandé des slogans hostiles au pouvoir, tout en appelant à un réel changement du système de gouvernance.

Annoncée la veille, la nouvelle composante du gouvernement Bedoui est, à se fier aux slogans repris par les manifestants, d’ores et déjà décriée. «Nous exigeons le respect de la volonté populaire», «Partez tous», «Le peuple réclame le départ de Bedoui», scandaient, à haute voix, les manifestants. «Non à l’abrutissement du peuple, non à la nouvelle technocratie», écrit-on sur quelques pancartes.

Le nom du parton actuel de la centrale syndicale UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd, figurait sur pratiquement toutes les banderoles et pancartes brandies par les manifestants : «Départ immédiat du système et de ses acolytes ; refondation de l’UGTA, Sidi Saïd Dégage», «Nous voulons nettoyer l’UGTA pour honorer Aïssat Idir, Sidi Saïd dégage» sont les messages de centaines d’employés, tous affiliés à l’UGTA.

Dans la ville d’Akbou, des employés des banques publiques ont, de leur côté, battu le pavé pour dire au pouvoir «dégage». «Nous disons aux figures de ce pouvoir partez et cessez vos mascarades ; nous maintiendrons la mobilisation jusqu’à leur départ pour permettre à nos enfants de vivre dans une nouvelle Algérie», soupire l’un des contestataires. Pour maintenir la pression sur les tenants du pouvoir en place, des manifestations de rue sont régulièrement organisées dans les rues de Béjaïa, notamment ces deux dernières semaines.

F. A. B.