Accueil A la une Tayeb Zitouni nouveau SG du RND

Le 6e congrès ordinaire du parti tenu aujourd’hui

Tayeb Zitouni nouveau SG du RND

1120

Le nouveau Secrétaire général du parti du Rassemblement national démocratique (RND), Tayeb Zitouni a appelé, jeudi à Alger, les différents partenaires politiques à construire « un front interne pour immuniser l’Algérie contre toutes menaces ».

Aux travaux du congrès extraordinaire du RND, devenu 6e congrès ordinaire suite à l’adoption d’une résolution, au niveau du Centre international des Conférences (CIC), M. Zitouni, plébiscité Secrétaire général du parti, a déclaré être porteur d’ »une nouvelle vision politique qui consacre la politique du consensus responsable au service de l’intérêt suprême du pays », appelant les différents partenaires politiques à construire « un front interne pour immuniser l’Algérie contre toutes menaces ».

Dans ce contexte, il a insisté sur le soutien et l’appui de la politique extérieure de l’Etat algérien dont il a salué la position à l’égard de l’inimitié des médias français officiels et « des tentatives d’ingérence flagrante et d’atteinte aux institutions de l’Etat et à la souveraineté du peuple algérien ».

Pour ce qui est de sa nouvelle vision politique, M. Zitouni a indiqué qu’elle reposait sur « le débat interne pour élaborer des solutions responsables aux différentes questions, loin de tout populisme, en mobilisant les militants et en mettant un terme à l’exclusion et à la marginalisation, à travers la récupération des compétences perdues par le parti ».

Le SG du RND a annoncé « des mesures à prendre sur le terrain pour renforcer la cohésion au sein du parti et former les cadres et les militants », s’engageant à œuvrer à « rassembler les militants et à s’éloigner de tous les facteurs de division au sein de l’Algérie nouvelle ».

Abordant le volet politique, M. Zitouni a salué les décisions « audacieuses » prises par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune depuis son élection, citant la première mouture du projet de révision de la Constitution que la Présidence avait soumise au débat.

Sur le plan économique, le parti s’attèlera, selon son Secrétaire général, à l’élaboration d’ »une nouvelle vision pour réaliser le décollage économique et à la concrétisation du projet de numérisation de l’économie nationale, tout en soutenant les catégories vulnérables ».

Rappelant ses positions « opposées » aux anciennes politiques du parti caractérisées, selon lui, par « l’autocratie, l’exclusion et les déviations des principes du parti », le nouveau SG a assuré qu’il œuvrera, à l’avenir, à l’unité du parti.