Accueil A la une Tebboune élu président !

PRÉSIDENTIELLE - Mohamed Charfi a rendu publics, hier, les résultats

Tebboune élu président !

574

Abdelmadjid Tebboune a été élu, avant-hier, au premier tour de la présidentielle, 8e président de la République, à l’issue d’une élection empreinte de suspens sur son issue, tant elle s’est tenue dans des conditions politiques et sociales très particulières. Les résultats officiels, mais non définitifs, de l’élection présidentielle de jeudi ont été rendus publics, hier, par Mohamed Charfi, le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), au cours d’une conférence de presse.

L’issue de cette élection a donné le candidat indépendant Abdelmadjid Tebboune largement en tête, avec un taux de 58,15% des suffrages exprimés, soit 4 945 116 voix. L’islamiste Abdelkader Bengrina est arrivé en deuxième position, loin derrière le désormais président de la République, avec 17,38% des suffrages, soit 1 477 735 voix. Le candidat du parti Talaie El Hourriyet, Ali Benflis, est arrivé troisième avec 10,55%, soit 896 934 voix, suivi du candidat du RND, Azzedine Mihoubi, avec 7,26%, soit 617 753 voix exprimées, et enfin, le candidat du Front El Moustakbal, Abdelaziz Belaïd, est arrivé cinquième avec un taux de 6,66%, soit 566 808 voix exprimées.

Selon les statistiques communiquées hier par Mohamed Charfi, le nombre de votants a atteint 9 747 804 sur un total de 24 474 161 inscrits à l’intérieur du pays et 914 308 à l’étranger. Le taux de participation à l’intérieur du pays est de 41,13%. Le taux global de participation avec le comptage de celui de l’étranger est de 39,83%, précise le président de l’ANIE, qui souligne que les suffrages exprimés sont au nombre de 8 504 346, alors que le nombre de bulletins nuls est de 1 243 458. Quant aux voix litigieuses, elles sont de l’ordre de 11 588, dira encore M. Charfi.

Ce dernier, après lecture des résultats des urnes, s’est axé sur deux points seulement lors de son point de presse. Le premier a trait à l’appréciation de l’ANIE face à ceux qui ont rejeté l’élection, à propos desquels le président de l’ANIE a eu un discours d’apaisement et de réconciliation : «Ceux qui ont empêché des électeurs d’accomplir leur acte de vote sont aussi des Algériens qui se sont exprimés différemment», dira d’emblée Mohamed Charfi. Et de signaler que «par leurs actes d’empêchement, ils ont porté atteinte à la démocratie», avant de les appeler à «se ressaisir et à participer à l’écriture d’une nouvelle page de l’Algérie».

Pour Charfi, «il est important de faire adhérer l’ensemble des Algériens au nouveau projet et travailler plus pour fédérer les forces et rassembler les Algériens». Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections a également appelé à «rejeter la division entre Algériens d’où qu’elle vienne». Sur le déroulement de l’élection, jeudi, M. Charfi a assuré que son «instance n’a reçu aucune contestation ni aucun rapport susceptible de remettre en cause la crédibilité des élections», tout en soulignant que «les résultats sont provisoires jusqu’à ce que le Conseil constitutionnel statue définitivement».

Néanmoins, il regrettera le décès du représentant du candidat Tebboune dans un bureau de vote à El Bayadh, préférant, a-t-il dit, «laisser l’affaire entre les mains de la justice, étant donné que deux versions subsistent sur la cause de sa mort».

M. A. T.