Accueil A la une Tebboune: le changement profond du Gouvernement interviendra après les législatives

Tebboune: le changement profond du Gouvernement interviendra après les législatives

961

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé lundi que le changement profond du Gouvernement interviendra après les prochaines élections législatives.

« Je n’ai pas voulu opérer un changement total du Gouvernement par respect au peuple. Nous sommes à l’approche d’élections législatives qui seront organisées dans les deux ou trois mois prochains », a indiqué le Président Tebboune lors de son entrevue périodique avec des responsables de médias nationaux diffusée lundi.

Le changement du gouvernement interviendra immédiatement après les élections « en fonction de l’issue de ces échéances », a-t-il ajouté.

Evoquant le dernier remaniement ministériel partiel, le président de la République a rappelé qu’il a ciblé certains secteurs, à l’instar de l’Energie et de l’Industrie, des secteurs, a-t-il dit, qui n’ont pas donné de résultats sur le terrain, notamment en ce qui a trait à la vie quotidienne des citoyens.

Relevant des aspects positifs et négatifs pour ce qui est de l’action du Gouvernement, le Président Tebboune a cité cinq ou six ministres qui ont « fait couler beaucoup d’encre, dans des affaires de mœurs même ».

Les membres du premier Gouvernement ont été choisis « en satisfaction des revendications du Hirak béni et authentique qui appelait à un changement institutionnel », a assuré le chef de l’Etat.

Il dira sur ce point, « j’ai essayé autant que faire se peut de nommer de nouvelles têtes et j’ai honoré cet engagement en désignant de jeunes ministres et cinq ministres issus du Hirak, dont le travail de certains commence à donner ses fruits sur le terrain ».

L’organisation des élections législatives et locales à la même date n’est pas à écarter

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a par ailleurs indiqué que les élections législatives et locales pourraient être organisées à la même date, estimant qu’il s’agit d’une « revendication légitime » de la classe politique.

« Il n’est pas écarté d’organiser les élections législatives et locales à la même date. Cela représente une revendication légitime de la classe politique », a affirmé le Président de la République lors d’une entrevue accordée lundi soir à des responsables de médias nationaux.

Et d’ajouter: « les élections législatives émanent d’un programme politique clair. A cet effet, nous avons accordé toutes les facilitations et les garanties permettant aux jeunes de participer à ces échéances », assurant que la Loi électoral amendé devra « permettre l’émergence de compétences, mais aussi la lutte contre l’argent sale qui prolifère encore au sein de la société ».

Dans le même sens, il a estimé que l’organisation des élections législatives figurait parmi les engagements pris dans son programme politique contenant 54 points, relevant qu’il est impossible « d’arrêter le flux du changement, car les peuples progressent et les sociétés changent ».

Le chef de l’Etat a mis en avant, par la même occasion, l’impératif changement des mentalités pour qu’on puisse construire « une nouvelle société et une Algérie nouvelle ».

Affirmant que les prochaines élections « ne ressembleront en rien à celles du passé », le Président Tebboune a estimé que le taux de participation « n’aura aucun impact sur les résultats de ces élections étant donné que de telles échéances ne réalisent pas de forts taux de participation à travers le monde ».