Accueil A la une Un répertoire «adapté à la demande locale»

TIZI-OUZOU M. Louhi, Directeur de la Formation professionnelle

Un répertoire «adapté à la demande locale»

281

Pour la rentrée du 24 févier prochain, la direction de la Formation et de l’Enseignement professionnels (DFEP) de Tizi-Ouzou, propose une offre de 11 346 places de formations diplômante et qualifiante, dont 5877 réservées à la formation par apprentissage.

Les inscriptions à travers les centres et instituts de formation se poursuivront jusqu’au 16 février, alors que la sélection et orientation des nouveaux stagiaires auront lieu du 17 au 19 du même mois. Ainsi, la nouvelle stratégie du secteur de la formation professionnelle et d’apprentissage à Tizi-Ouzou est désormais orientée vers de nouvelles offres qui ciblent les besoins de divers secteurs d’activité économique, dont l’agriculture, l’artisanat, l’industrie et la pêche.

Les demandes des opérateurs économiques locaux, même si elles ne sont pas chiffrées, mais suscitées au cours des diverses réunions tenues avec la direction de wilaya de la Formation et de l’Enseignement professionnels, ont été soldées par l’élaboration d’une nouvelle nomenclature de formations adaptées à la demande de l’environnement économique local.

Ainsi, la carte pédagogique du secteur de la formation et de l’enseignement professionnels à Tizi-Ouzou, a été révisée et remaniée dans le but de former utile. Ceci dit, «Le souci majeur reste la prise en charge des élèves de troisième année secondaire. Nous en avons une demande très forte. Mais nous avons des établissements qui forment le niveau cinq, c’est-à-dire des Techniciens supérieurs.

Notre wilaya dispose de 7 instituts. Aussi, nous nous rapprochons des différentes sphères rurales à travers l’ouverture de sections rattachées dans diverses communes», explique M. Louhi., directeur de wilaya de la Formation et de l’Enseignement professionnels, tout en précisant qu’ «une importance particulière a été accordée au domaine de l’agriculture auquel ont été réservés 725 places de formation qualifiante. Aussi, des conventions ont été signées avec les services agricoles et la Chambre de l’Agriculture de la wilaya.

Nous avons même réussi à réunir les coopératives de filières différentes susceptibles de booster l’économie locale à travers le développement agricole». «A Tizi-Ouzou, dira encore M. Louhi, les candidats s’intéressent de plus en plus aux formations de courte durée dans les différentes spécialités».

S’agissant du domaine des métiers d’industrie, il y a l’institut d’Oued Aïssi qui forme dans les filières industrielles de niveau cinq (TS). La carte pédagogique de l’Institut national spécialisé de Formation professionnelle (INSFP) de Tizi-Ouzou a été également élargie de manière à prendre en charge les techniques du numérique. Aussi, un nouvel établissement d’enseignement professionnel a été réceptionné à Oued Fali. Opérationnel à partir de septembre 2019, il est réservé à l’enseignement des admis de la quatrième année moyenne.

Y seront incorporées, entre autres, des sections préparant le brevet de Technicien supérieur en informatique. L’autre volet de la nouvelle carte pédagogique concerne l’hôtellerie et le tourisme. «Différentes spécialités ont été proposées de manière à prendre en charge les besoins des hôteliers, avec une capacité d’accueil qui démarre avec 100 places pédagogiques», précise encore M. Louhi.

Toujours dans le cadre de sa nouvelle carte pédagogique, la DFEP de Tizi-Ouzou réserve en outre une palette de formations riche, qui concerne tous les niveaux de qualification dans le secteur des travaux publics et du bâtiment. La valorisation des métiers d’artisanat, du domaine énergétique, de la protection de l’environnement et de la gestion des déchets fait également partie du nouveau programme de formation et d’apprentissage à Tizi-Ouzou.

A signaler aussi que les prémices de démarrage d’un centre d’excellence dans les métiers de l’énergie au niveau de l’INSFP d’Oued Aïssi seront présentées à l’occasion de la rentrée du 24 février prochain. «Nous sommes au stade d’engagement d’entreprises afin de réhabiliter les lieux et offrir les conditions idéales pour la réception des équipements fournis par le partenaire Schneider et destinés nécessaires à la formation dans les domaines d’automatisme et régulation», a-t-on appris du DFEP de Tizi-Ouzou.

D’autre part, le centre de formation de Tizi-Gheniff et celui de Sidi Naâmane sont pourvus de demi-pension. Ce qui permettra aux deux établissements de rayonner sur des espaces plus au moins larges avec cette possibilité de bénéficier d’une restauration à midi et d’un internat le soir.

Djemaa T.