Accueil Culture Un artiste aux dispositions naturelles à la sculpture

Un artiste aux dispositions naturelles à la sculpture

2299

Ses œuvres minutieusement élaborées sont caractérisées par une parfaite ressemblance avec les personnages sculptés. Lui, c’est Baâziz Hammache, né le 2 avril 1956 à Bouzeguène. Il avait des dispositions artistiques enfouies en lui dès son jeune âge. Ainsi et au terme de ses études secondaires, il se présenta et réussi le concours d’admission à l’Ecole nationale des beaux-arts d’Alger.Après deux années d’études en tronc commun, il a été orienté vers la section peinture. Les professeurs avaient constaté en lui des résultats impressionnants. Ainsi, il s’inscrit à l’Ecole d’art et d’architecture de Marseille. C’est en 1984 qu’il rentre au pays, après trois ans d’études au département d’art monumental.L’artiste compte à son actif plusieurs œuvres, depuis son intégration à l’école des beaux-arts d’Alger en 1976. En effet, il a travaillé avec de grands artistes à l’instar d’Issiakhem, Bourdin Nedjar, Ziani, Sahouli, etc…Il a également participé à la préparation de plusieurs occasions et dates historiques. Ainsi, en 1978, il avait participé à l’embellissement de la ville d’Alger à l’occasion des Jeux africains par la réalisation d’une fresque géante, représentant un paysage kabyle aux motifs berbères.En 1984, il participa aux côtés d’Issiakhem et d’autres à l’inauguration du musée central de l’armée par la réalisation des bustes de Ahmed Bey et de Si Houès. En 1986, il réalisa le buste de Hadj Ali Dey d’Alger, pour le compte du musée de l’armée, et du buste du colonel Amirouche pour la première Région militaire durant son service national. Il réalisa également au compte de l’armée les bustes des deys d’Alger Omar Pacha, Hocine Mezzomerto et Mohamed Chaâbane ainsi que le buste de l’Emir Abdelkader dans la wilaya de Mascara. Plusieurs autres œuvres sont également à son actif entre autres, les bustes de Fatma N’Soumer et de Bouchoucha. La statue du soldat inconnu pour le village d’Ahrik à Bouzeguène. En 1993, à l’occasion du 20 avril, il avait exposé à la maison de la culture Mouloud-Mammeri, le buste de Med Boudiaf et le bas-relief du Djurdjura.Parmi ses réalisations aussi, les statues des colonels Amirouche et Med Oulhadj ainsi que du lieutenant Chellah Mohand au chef-lieu de la commune d’Idjeur, les statues du colonel Amirouche et de Amar Ath Chikh à Aïn El Hammam.Il réalisa aussi en 1996 trois bas-reliefs pour la direction générale de la Protection civile, centre d’instruction de Hydra.Malgré la richesse de son palmarès, Baâziz Hammache n’aime pas exposer en salles, car, dit-il, “dans le domaine de l’art monumental, les œuvres une fois réalisées sont éternellement exposées”. A noter également que l’artiste activait dans des associations culturelles régionales ou nationales.

N. Boukella