Accueil Culture Clôture artistique

Ouzellaguen - Festival de la montagne et du tourisme

Clôture artistique

235

Le village Ighban, situé à environ 10 km du chef-lieu de la commune d’Ouzellaguen, dans la wilaya de Béjaïa, a abrité du 4 au 5 octobre, la troisième édition du Festival de la montagne et du tourisme. Un événement qui a drainé un public très nombreux, venu des quatre coins de la wilaya.

Organisé par l’Association culturelle et écologique du village Ighbane Ouzellaguen, en collaboration avec l’APC de cette localité, cet événement culturel a fait sortir, en l’espace de deux journées, cette région montagneuse de sa torpeur. Le concept de développement durable de cette région est, pour rappel, au cœur des activités proposées par le Festival, en partenariat avec des acteurs socio-économiques de la région, et met à l’honneur la montagne et son patrimoine. Son but est de donner une nouvelle vie à cette contrée mais surtout promouvoir la montagne et la vie montagnarde et protéger le patrimoine artisanal et les produits du terroir sur les hauteurs de la vallée de la Soummam.

Un marché artisanal à la place Inurar du village, des travaux de fresques murales réalisés par des peintres, une exposition pour sauvegarder la mémoire collective du village Ighbane et un atelier de dessin et peinture pour enfants étaient au menu de la première journée de ce Festival. Aussi, des expositions ont orné les artères du village avec la poterie de Mme Touati et la vannerie de Farid Kouche et Akli Allaoua, sans oublier le miel et les produits de la ruche de Fares Bourkeb ainsi que les habits traditionnels de Mme Aït Yahia. En outre, des travaux de fresques murales ont été réalisés par des artistes peintres, ce qui a donné un nouveau look aux artères de cette bourgade. D’autre part, une parade et une promenade en charrette ont été organisées à travers les ruelles du village.

La première journée s’est clôturée en apothéose par une pièce théâtrale intitulée «Tamacahut», laquelle a été admirablement interprétée, ce qui a subjugué les présents. Au cours de la seconde journée, un marché artisanal a été organisé à la place Inurar, en plus d’une parade et une promenade en charrette. Une autre animation artistique a clôturé cette troisième édition du Festival de la montagne et du tourisme, qui s’est terminée en apothéose. Approché, l’un des participants à cet événement dira : «Dans ce genre d’occasions, le touriste et le passant découvrent les traditions des populations afin de s’imprégner de leurs cultures et connaître leurs arts culinaires et artisanaux, entre autres. Des segments qui doivent certes être développés mais leur développement ne doit en aucun cas altérer l’écosystème.» En tout cas, de l’avis de tout le monde, cette édition a été une réussite.

Achour Hammouche