Accueil Culture Clôture aujourd’hui !

BANDE DESSINÉE - 3e Salon Tizi Bulle

Clôture aujourd’hui !

51

Le 3e Salon de la bande dessinée «Tizi Bulle», lancé mardi dernier, sera clôturé aujourd’hui. Un évènement qui se tient en parallèle avec le Festival international de la bande dessinée d’Alger, FIBDA. L’événement se déroule à la bibliothèque principale de lecture publique de Tizi Ouzou et se veut une tribune de choix, un espace d’expression directe de la dextérité. Qu’ils soient jeunes ou anciens, ils se rejoignent tous pour s’échanger les expériences. La première journée a connu le lancement de la fresque «Tizi Bulle» par Sfacs Team, suivie du concours de dessin destiné aux enfants sous le thème «Protégeons l’environnement». Plusieurs stands sont tenus sur place : Enag, Dalimen, Z- Link, HB-Manga Kissa, Ingese Editions…

Des ventes-dédicaces avec les auteurs bédéistes étaient au menu. Une exposition-vente des produits dérivés de la BD (T-shirt, shops, pins, figurines, goodies, jeux, mangas, accessoires…) était également organisée sur les lieux. Des jeux ou encore des jeux vidéo étaient ouverts aux visiteurs. Tout comme des espaces pour enfants avec les ateliers conte et illustration de BD autour du personnage célèbre et mystique de M’Quidech, atelier coloriage… D’autres espaces étaient dédiés à la jeunesse, au dessin animé, initiation aux jeux de cartes, photographie, le braille… Sur l’évènement, Saïd Zanoun (doyen de la BD) dira : «Je suis très honoré d’être invité à cette 3ème édition de la BD. La BD est un art vieux comme le monde. J’ai commencé à m’intéresser à cet art très jeune et j’ai eu ma place par les Français durant la révolution dans Dépêche magazine, Fantazia, contact médical, entre autres.

J’ai créé la BD de Djeha, des dessins humoristiques comme Marius. L’Algérien a un don de dessin, d’écriture. Il suffit de lui donner les moyens nécessaires. Les petits algérois de l’époque (1950) faisaient des trocs entre eux. Ils s’échangeaient des BD. C’est une véritable école. Les bulles en disaient long. Ces enfants lisaient ces revues en cachette de leurs parents. J’ai constaté une envie chez ces enfants. Nous avons des enfants intelligents qu’il faut prendre en charge.» Pour sa part, Mme Hacid, responsable de la programmation animation culturelle, cheville ouvrière de l’organisation de la manifestation, dira : «Pour cette 3ème édition du Salon de la BD, nous avons invité des jeunes qui se donnent à fond dans cette BD avec la confection de dessins relatifs aux héros de la BD à travers le monde.

Des éditions de cette spécialités, au nombre de six, ont été invitées également pour ce Salon. Nous avons l’honneur aussi d’avoir avec nous des spécialistes de la BD, tels Saïd Zanoun (doyen de la BD), Haroun Ahmed et Kebir Abbas. Une conférence-débat suivie de la vente-dédicace avec M. Benyoucef et Abbas Kebir sous le thème : «Le 17 octobre 1961 à travers la BD a été aussi au programme l’événement ayant coïncidé avec cette datte dramatique qu’on commémore».

M. A. T.