Accueil Culture De belles soirées à l’affiche

AÏN EL HAMMAM - Centre culturel Matoub Lounès

De belles soirées à l’affiche

237

Ce n’est pas souvent que le centre culturel Matoub Lounes d’Aïn El Hammam fait le plein. Pour la seconde fois de la semaine, la salle de spectacles était pleine à craquer. Toutes les places de la partie «orchestre» et la plupart de celles se trouvant au balcon étaient occupées par plusieurs centaines de spectateurs. Même si la majorité des présents étaient des hommes, on ne pouvait pas manquer de remarquer des familles avec enfants, venues se détendre avec les musiciens au programme de la soirée.

Il faut noter que le choix des chanteurs avait attiré plus d’un, malgré la concurrence des activités qui se tenaient au même moment à l’auberge de jeunesse. Ne dit-on pas qu’« abondance de bien ne nuit pas» ? Jeudi dernier, trois chanteurs étaient montés sur scène. Nassima Ben Ami, originaire de Michelet, et connue dans la région et au-delà, grâce à ses prestations dans l’émission «Alhan wa chabab », devait à elle seule, drainer beaucoup de villageois, particulièrement ses voisins de Tillilit et de toute la région d’Ath Menguellet. Ce qui ne diminue en rien la valeur des autres artistes qui s’étaient produits le même jour, et acclamés, eux également par le public local qui venait de découvrir Lyès ou Nacéra ben Youcef.

Deux jours auparavant, l’affiche avec Ali Idheflawen, Malek Bachi et Ali Méziane avait attiré également la grande foule. Et ce n’est pas fini, puisque de grands chanteurs sont programmés pour les jours à venir au grand bonheur des amateurs de la chanson kabyle et surtout des fans de Lani Rabah et de Loualia Boussad qui se produiront respectivement le 22 et le 23 mai, alors que Rami, Abbas Ath Rzine et Hamidi Saïd auront l’occasion de montrer toute l’étendue de leur talent aux spectateurs locaux qui ne rateront pas les derniers galas du Ramadhan.

Il faut noter que la direction de la culture de Tizi Ouzou a fait un effort cette fois en dépêchant à Michelet des artistes connus. Ce n’est donc pas un hasard si le public a répondu présent en masse lors de ces soirées. Auparavant, il est arrivé que les organisateurs annulent certains galas, faute de spectateurs. Ces deniers semblent avoir trouvé chaussures à leurs pieds.

A. O. T.