Accueil Culture Des appels pour lui rendre hommage

MAKOUDA - Rabah Boudjaoud (artiste)

Des appels pour lui rendre hommage

98

Le projet fait son chemin. A Makouda et Attouche, sur les réseaux sociaux, des groupes de jeunes se constituent pour lancer la louable initiative de rendre un vibrant hommage au grand artiste Rabah Boudjaoud. Elle émane de quelques artistes de la région et des jeunes qui comptent lui exprimer leur reconnaissance pour tout ce qu’il a fait pour l’art et surtout pour le bonheur qu’il a donné à plusieurs générations. Pour l’instant, des appels sur les réseaux sociaux et des discussions sont en cours. L’adhésion est totale. Les appels sont largement relayés sur Facebook surtout. Pour les initiateurs, c’est un début encourageant car la réussite de l’initiative dépend de cet engouement.

Même les jeunes, qui ne connaissent l’artiste que de nom, y adhèrent massivement. Les générations ayant vécu l’apogée de Rabah Boudjaoud, durant les années 1990, savent que c’est un monument. Un véritable précurseur de l’art du one man show. Avec ses prestations sur scène, l’artiste avait procuré des moments d’immense joie à ses admirateurs. Il était réclamé et acclamé partout où il se produisait. Dans les galas et les fêtes de mariage, son nom attirait les gens des quatre coins de la wilaya. Ecouter ses blagues et ses drôles histoires était pour eux un régal. Personne ne pouvait alors lui résister.

Au sommet de sa gloire, l’artiste a su rester humble et surtout loin des feux de la rampe. C’était presque une légende vivante. Les gens le voyaient rarement. Ses apparitions se faisaient sur scène seulement. A ce moment, cet artiste peu bavard dans la vie quotidienne devenait une bête de scène, ce qui rendait son personnage atypique. Aujourd’hui, beaucoup d’artistes lui reconnaissent ce don de faire rire. Et alors qu’il pouvait être sous les projecteurs et s’imposer, il a opté pour la discrétion et l’humilité. Notons que l’hommage que comptent lui rendre les habitants de sa région est largement mérité. Une façon de reconnaître son grand mérite, lui qui avait aussi aidé des artistes, sachant que c’est également un compositeur et un poète. D’ailleurs, souvent sur scène, il lui arrivait de prendre un mandole ou une guitare pour égayer le public de belles chansons.

Akli N.