Accueil Culture Ithran de Takerboust s’adjuge le Prix Malek Bouguermouh

Ithran de Takerboust s’adjuge le Prix Malek Bouguermouh

AMIZOUR - Clôture de la 13e édition du Festival du théâtre amateur

136

C’est tard dans la soirée de mardi que le rideau a été baissé sur la 13ème édition du Festival du théâtre amateur, qui s’est déroulé du 16 au 18 février, après trois jours d’animations et de compétitions entre les six troupes qui y ont participé pour décrocher le Prix Malek Bouguermouh.

Et c’est lors de la cérémonie de clôture que le nom du lauréat de cette année a été dévoilé par le jury. Il s’agit de l’association culturelle Ithran de Takerboust (Bouira), qui a eu le mérite de décrocher le prix de cette édition grâce à sa pièce Mama Algérie, jouée et mise en scène par Nassira Benyoucef. «Notre troupe mérite ce prix, vu les efforts fournis surtout par la comédienne Nassira Benyoucef. Un prix que nous dédions surtout au grand et défunt homme de théâtre Malek Bouguermouh», a indiqué Nasser Terad, président de cette association, après l’annonce des résultats. Selon son président, Ithran a déjà décroché pour la même pièce, le 1er Prix du Festival du théâtre amazigh à Batna et un autre prix, au Festival du théâtre des montagnes à Tizi Ouzou. En tout cas, cette consécration est venue récompenser les grands efforts fournis par cette troupe qui a été primée, lors des différentes manifestations théâtrales auxquelles elle avait pris part.

Il est à souligner qu’au cours de cette cérémonie, sept autres prix ont été décernés, en l’occurrence les prix du jury et du public, qui sont revenus à la troupe d’Amizour Igrawliwen avec sa pièce «Tawaghit di tayet», le prix de la meilleure scénographie que la troupe Assirem d’Akbou a décroché et celui du meilleur metteur en scène offert à Halima Mari de la troupe de Boudouaou (Boumerdès) pour son monodrame Achikha Mou. Quant au prix de la meilleure participation féminine, il a été remporté par la comédienne Nassira Benyoucef de la troupe de Takerboust et celui de la participation masculine par Yacine Mahtout d’Assirem d’Akbou. Pour ce qui est du prix du plus jeune comédien ayant participé au Festival, il est revenu à la coqueluche de cette édition, Micipsa, de la troupe Igrawliwen. Par ailleurs, de l’avis des amateurs du 4e art, au cours de ce Festival, le nombre de prix décernés était supérieur à celui des troupes participantes, ce qui prouve son recul, lui qui s’est tenu tant bien que mal, grâce au soutien des figures de proue du théâtre, à l’image de Omar Fatmouche, sans oublier le Théâtre régional de Béjaïa.
Nadir Touati