Accueil Culture «Je suis sur un nouvel album»

AZIFAS, auteur-compositeur

«Je suis sur un nouvel album»

257

Lyazid Abdi dit Azifas, 53 ans, est natif du village Boukhalfa, commune d’Amizour, dans la wilaya de Béjaïa. Auteur de 22 albums, dans cet entretien, il livre son constat sur la culture dans la wilaya et parle de ses projets.

La Dépêche de Kabylie : Comment a commencé votre parcours artistique ?
Azifas
: J’ai commencé la chanson très jeune, d’abord à l’école d’Amizour puis, en 1983, avec le groupe Inamliyen en tant que choriste. En 1986, j »ai participé au Festival national de la chanson patriotique, puis j’ai été finaliste de Alhan wa chabab en 1988 avec le regretté Maati Bachir comme chef d’orchestre. J’ai également participé à plusieurs manifestations artistiques à l’échelle nationale, avec la direction de la culture de la wilaya de Béjaïa, l’Oref et l’Onci. Je me fais par ailleurs un devoir de participer à tous les galas de solidarité auxquels on m’invite.

Parlez-nous de vos albums?
J’ai 22 albums à mon actif et j’ai réalisé 24 clips. Plusieurs titres ont rencontré un grand succès, notamment « ma joie », « Viva l’Algérie », « Souyass amagramane », « tamaghra « , « Yemma gouraya », « Toujours khedam » et « Tayri Idraghlane ». Ce sont-là quelques-unes des chansons qui ont remporté la faveur du public.

Un mot sur votre dernier album ?
Je l’ai intitulé «Vivons encore», une reprise de la chanson de Graeme Allwright que j’ai traduite en kabyle. C’est un album dédié à la fête, avec une participation du chanteur Fafa abdjaoui. Une réalisation de Studio Pro Alger. J’ai collaboré avec Sid Ali Polyphen à la guitare électrique, Moh Sorecal à la percussion et Kheireddine Mekachich au violon. Pour la diffusion, c’est Gosto production qui s’en est chargée et Amirouche Belaid que je remercie. Nous avons utilisé de nouvelles sonorités musicales et fait participer de jeunes talents dans la réalisation de cet album. Nous avons voulu faire renaître d’anciennes chansons kabyles avec de nouveaux arrangements.

Quel constat faites-vous sur le secteur de la culture à Béjaïa ?
Il y a des hauts et des bas. Néanmoins, les choses bougent, notamment grâce à la direction de la culture de la wilaya qui accompagne et encourage les artistes et les hommes de culture, en initiant des Festivals, des tournées et des programmations de galas.

Avez-vous du nouveau en préparation ?
Je suis sur un nouvel album pour cette année 2019. Il sortira en juin prochain. Avec les mêmes collaborations. En parallèle, je réaliserai quelques clips et animerai plusieurs galas aux quatre coins du pays.

Entretien réalisé par A Hammouche.