Accueil Culture La maison de jeunes lance des formations

TIRMITINE - Musique, chorale, théâtre…

La maison de jeunes lance des formations

29

Des ateliers de formation au profit de la frange juvénile de la commune de Tirmitine qui consistent en l’apprentissage de la guitare, du piano, du solfège, du théâtre… seront bientôt lancés à la maison des Jeunes de cette localité non loin du lieu-dit «Sidi Salah», au village Avarane. C’est ce qu’on a appris de la part du président de l’association «Ithrane Usirem», Chabouni Toufik. «Ce programme concernera tous les enfants de la région, étant donné que notre association couvre en activités tout le territoire de la commune.

D’ailleurs vu le relief de Tirmitine, formée de trois versants qui ne communiquent par aucune ligne de transport directe, nous allons assurer le transport aux enfants des villages éloignés du flan de notre village mais aussi d’Aït Arif, Izroudhen, Amegdoul et Ivehlel», assure notre interlocuteur. Ce dernier n’a d’ailleurs pas manqué de préciser que les enseignants spécialisés qui prendront en charge cette formation sont d’ores et déjà mobilisés. «Il est question dans un premier temps de MM. Saïd Amara et Hocine Ouaguenouni, connus pour leur maîtrise et leur expérience dans tout ce qui a trait à la musique, au théâtre, à la culture et aux arts de manière générale», précisera M. Chabouni.

En outre, a fait savoir notre interlocuteur, cette association a lancé une chorale et deux troupes de théâtre et un autre projet d’envergure est en préparation. Il s’agit d’un festival intitulé «Avarane des arts», lequel est en phase d’étude. Il débutera probablement bientôt. Ce festival, informe notre source, couvrira tous les arts modernes et traditionnels et concernera tous les villages de la commune. Les meilleures œuvres, par exemple dans la décoration et les fresques murailles, seront alors récompensées. Par ailleurs, «Ithrane Usirem» compte aussi lancer la formation d’une troupe de fanfare. «Si les moyens le permettent», précisera son président. «Nous avons lancé beaucoup de projets et organisé beaucoup d’activités durant notre courte existence.

Nous avons aussi beaucoup d’idées qui peuvent animer nos villages sur les plans culturel et artistique. Malheureusement, les moyens ne suivent pas. Il faut savoir également que tout ce que nous faisons c’est grâce aux cotisations de nos adhérents. D’autre part, on souhaite recevoir des aides pour pouvoir jouer pleinement notre rôle d’association, au service de notre communauté et réaliser les ambitions de nos adhérents et de nos villageois, notamment les jeunes.»

Rabah A.