Accueil Culture La Semaine de l’artiste reportée

Tirmitine

La Semaine de l’artiste reportée

36

Lancée depuis l’année passée et organisée pendant la période estivale, la Semaine de l’artiste n’aura finalement pas lieu cette année. En effet, cette manifestation culturelle et artistique n’a pas échappé au sort réservé à la plupart des activités et évènements se déroulant à la même période à travers la wilaya de Tizi-Ouzou, à l’instar de la Fête du bijou d’Ath Yenni et du Festival de la poterie de Maâtkas.

La semaine de l’artiste, initiée par l’association communale «Ithran Usirem» de Tirmitine, dont la première édition a eu comme théâtre l’école primaire du village Avarane, avait permis, pendant l’été 2018, l’organisation d’une panoplie d’activités culturelles, comme des expositions ayant trait aux arts traditionnels, la poterie, les tamis, les bijoux, la robe kabyle, mais aussi des expositions de livres, des ventes dédicaces, du théâtre, entre autres.

Il convient de citer, au passage, la participation de la maison d’édition «Houroufi El moufadhala» et de l’écrivain et poète Ahcen Mariche à la 1re édition. L’animatrice, Mme Boussadia, avait également organisé un concours de questions-réponses, où des cadeaux ont été offerts aux enfants. Des troupes de théâtre et de danse folklorique avaient aussi égayé le public de Tirmitine par leurs spectacles. Mais la grande attraction de cet évènement avait trait aux nombreux galas offerts par des chanteurs de divers styles, parmi lesquels figuraient Ali Bougurfa, Ahcen Adjroudh, Aldjia, Thanina, Malik Kezoui, Rabah Ouferhat, Amirouche Hemdani, Karim Khelfaoui, Djamel Fares, Idir Belaili et Belkacem Belalia. C’est dire que le fait que cet évènement n’ait pas eu lieu, cette année, pénalisera énormément la population de Tirmitine, en la privant de divers spectacles et des retombées économiques que ce Festival charrie.

Dans ce sens, M Chabounbi, président de l’association initiatrice de cet évènement, dira : «C’est dommage que ce report nous soit imposé à cause de la révolution en cours dans notre pays. C’est frustrant pour notre population. Mais ce n’est que partie remise, car nous allons relancer ce Festival dès que possible. Nous tenons, au passage, à remercier, l’APC, la Direction de la culture, les services de sécurité, le CRA de Draâ Ben Khedda et la Protection civile pour leur disponibilité et le fait qu’ils soient à nos côtés.» M. Chabounbi n’a pas omis de signaler que le financement de ces activités se fait grâce aux cotisations et dons des adhérents de l’Association qu’il préside.
Rabah A.