Accueil Culture L’association ‘La voix de l’enfant’ à Lusaka

BEJAÏA - AG de l’UA-ECOSOCC

L’association ‘La voix de l’enfant’ à Lusaka

77

L’association La voix de l’enfant de la wilaya de Béjaïa, représentée par sa présidente, Ayadi Zineb, vient de participer à la 2e Assemblée générale du Conseil économique, social et culturel de l’Union africaine (l’UA-ECOSOCC), qui s’est tenue du 10 au 14 juin 2019 dans la capitale zambienne, Lusaka.

Outre cette association et les représentants du mouvement associatif d’Afrique du Nord, des OSC (Organisations socioculturelles), venues de tous les pays africains, ont pris part à ce rendez-vous.

A signaler que le Conseil économique, social et culturel de l’Union africaine (ECOSOCC) est la voix des sociétés civiles africaines. Notons, au passage, que l’ECOSOCC est un conseil consultatif. Cet organe, à part entière de l’Union africaine, regroupe des organisations de la société civile ou des OSC représentatives de l’ensemble des pays africains mais aussi des associations issues de la diaspora de notre continent. En un mot, le Conseil économique, social et culturel de l’Union africaine est en quelque sorte la voix et le porte-parole des citoyens africains, au sein de l’institution continentale qu’est l’UA.

Pour rappel, le Conseil économique, social et culturel de l’Union africaine a été créé en 2005. La première Assemblée générale de cette institution a eu lieu le 9 septembre 2008 à Dar es Salam, en Tanzanie. Au cours de l’année 2016, le gouvernement zambien avait octroyé à l’ECOSOCC, un siège érigé dans un terrain situé près de l’aéroport de Lusaka et fourni par le gouvernement zambien. Pour revenir à l’association «La voix de l’enfant» de la wilaya de Béjaïa, celle-ci estime que sa participation à cette deuxième Assemblée générale du Conseil économique, social et culturel de l’Union Africaine (l’UA-ECOSOCC) est positive.

En effet, cette dernière a eu, au cours de sa participation, des discussions, des échanges d’expériences et des partenariats avec des associations du Maghreb et d’Afrique.
Achour Hammouche