Accueil Culture Le burnous kabyle à l’honneur

AKBOU - Première édition de la Fête consacrée à cet habit ancentral

Le burnous kabyle à l’honneur

227

La maison des jeunes de la ville d’Akbou a abrité, du 30 octobre au 1er novembre derniers, la première édition de la fête du burnous kabyle avec un programme riche et varié. En effet, cette manifestation a drainé une foule avide et assoiffée de patrimoine kabyle. A noter que la première édition de la fête du burnous kabyle a été initiée par l’association «Afzim» pour la sauvegarde et la promotion de la culture kabyle. Elle est basée à Akbou.

Ainsi, cet habit traditionnel et multiséculaire a été mis en valeur durant ces journées festives, où plusieurs activités étaient au menu, comme l’exposition d’objets traditionnels et artisanaux, à l’instar des bijoux kabyles, du burnous sous toutes ces déclinaisons (blanc, marron, décoré…), la robe kabyle, les ustensiles de cuisine anciens, les plats culinaires, entre autres. Dans le sillage de cette fête, qui a créé une bonne ambiance dans l’enceinte de la maison des Jeunes Abderrahmane Farès d’Akbou, une conférence sur le burnous a été animée, laquelle a touché à tous ses aspects, des conditions de sa confection jusqu’à sa commercialisation, en passant par la symbolique que revêt cet habit et sa valeur chez les Kabyles.

Il est utile de souligner que le métier du tissage du burnous, notamment, a reculé de manière effarante, ces dernières décennies, dans la région, où il est délaissé de façon inquiétante avec une timide relève. Néanmoins, la situation est loin d’être catastrophique puisque ce métier est toujours pratiqué dans certains foyers, comme à Chellata, Takorabt, où des femmes âgées manient encore le tissage de cet habit qui fait la fierté des Kabyles.

S’articulant toujours autour du burnous, d’autres activités ont été organisées à cette occasion dans la vallée de la Soummam ayant trait à la poésie, un défilé de mode, des ateliers, une caravane de mariage, où des jeunes hommes et des jeunes filles arboraient fièrement ce patrimoine matériel. En tout cas, tout le monde s’accorde à dire que cette première manifestation pour célébrer le burnous kabyle a tenu toutes ses promesses. Rendez-vous l’année prochaine.

Syphax Y.