Accueil Culture Le groupe Aksil de Sidi Aïch se distingue

Clôture du Festival culturel de la chanson amazighe à Tamanrasset

Le groupe Aksil de Sidi Aïch se distingue

265

Le rideau est tombé sur le Festival culturel national de chant et musique amazighs, qui s’est déroulé du 10 au 13 janvier. Au total, vingt-six (26) troupes artistiques ont pris part à cette édition, qui a vu l’émergence de beaucoup de jeunes talents, à l’image du groupe « Aksil » de la commune de Sidi-Aïch, représentant la chanson kabyle, qui a obtenu le deuxième prix du Festival. Le groupe s’est aussi distingué par l’obtention du prix du meilleur musicien. Il s’agit de Remila Abdelhak, natif de Sidi Aïch.

À noter que le groupe « Aksil » natif de la localité de Remila, dans la commune de Sidi Aïch, a été déjà plébiscité lors du concours organisé au Festival de la musique et de la chanson kabyles qui a eu lieu la semaine dernière à Béjaïa. Organisé dans le cadre de la célébration de la semaine culturelle de Yennayer (Nouvel An amazigh), ce rendez-vous culturel, dont les activités ont eu lieu à la maison de la culture et au niveau de la place du 1er Novembre à Tamanrasset, a regroupé différents genres lyriques amazighs, dont les variantes targuie, chaouie, mozabite et kabyle, en plus d’une dizaine de troupes folkloriques et populaires, qui se sont produites devant un jury.

Par ailleurs, nous apprenons du commissaire du festival local de la musique et chanson kabyles, en l’occurrence Yazid Abdi, que la 11e édition de ce festival aura lieu du 5 au 8 mars au niveau du théâtre Abdelmalek Boughermouh et de la maison de la culture Taos Amrouche de Béjaïa. Notre source indiquera aussi que cette édition sera dédiée à la défunte chanteuse Djamila et verra la participation de plusieurs grandes chanteuses kabyles mais aussi de nouvelles artistes. Au menu de ce festival, une table ronde, un concours de poésie féminine, des hommages aux artistes, des expositions et plusieurs galas.

A. Hammouche