Accueil Culture Le mausolée d’Azrou Oughedou en délabrement

MAKOUDA - Lieu de culte et de spiritualité

Le mausolée d’Azrou Oughedou en délabrement

106

Le mausolée d’Azrou Oughedou se trouve actuellement dans un état de délabrement injustifiable.

Situé sur les hauteurs de la Crête aux frontières entre la wilaya de Tizi-Ouzou et Boumerdès du côté du littoral, ce lieu de culte très visité par les populations est laissé à l’abandon. En visite sur les lieux, après une montée de quelques dizaines de mètres sur un chemin battu, on parvient à l’entrée Ouest.

Un arbre ancestral, abattu par les vents de la semaine passée, obstrue le passage. Notre tentative de le contourner nous mène à l’entrée Nord et là, un paysage de désolation s’offre à notre regard. La porte est arrachée et tombée par terre. On rentre dans la cour, où poussent les herbes. Ici, les deux bâtisses du mausolée sont sans portes et sans fenêtres. Un état de délabrement avancé qui contraste fortement avec la notoriété de ce lieu mythique.

Pourtant, les visiteurs y viennent de toutes les wilayas du centre du pays. Aussi, durant l’automne, est organisée sur place une «zerda» très connue. Des milliers de personnes montent alors au mausolée, où ils aiment passer des moments de quiétude. Cette notoriété acquise durant des siècles fait que son abandon soit injustifiable d’autant plus que les travaux de sa restauration ne coûtent pas grand-chose. Deux institutions sont appelées de ce fait à réagir.

Il s’agit de la Direction des affaires religieuses et de l’Association des zaouïas qui vient de clore son université d’été, au niveau du musée du Moudjahid de la ville de Tizi-Ouzou. La commune de Makouda, pour sa part, pourrait également lancer les travaux de restauration pour plusieurs raisons. La première et la plus importante est liée à la nécessité de conserver ce riche patrimoine, qui a traversé des siècles et que les anciens ont su garder intact. D’autre part, une véritable activité touristique pourrait se développer sur place, car le tourisme culturel est très exploité à travers le monde. Dans notre région, ce créneau peut s’avérer très porteur, vu les richesses dont regorge la wilaya de Tizi-Ouzou. Des associations doivent également voir le jour pour préserver ce patrimoine.
Akli N.