Accueil Culture Premier colloque international en mars

TIZI-OUZOU - Chanson kabyle et berbère

Premier colloque international en mars

106

Faire reconsidérer la chanson comme genre littéraire, artistique et patrimonial est l’objectif central des enseignants-chercheurs du département de langue et culture amazighes (DLCA) de l’université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.

C’est sous le thème «Une quête identitaire revendicative et permanente» que sera placé le premier colloque international sur la chanson kabyle et berbère que compte organiser le DLCA les 11, 12 et 13 mars prochain. «Ce colloque offrira l’opportunité aux chercheurs de se rencontrer et de découvrir l’art, la chanson et la culture kabyle et berbère», indiquaient, hier, les organisateurs.

Ces derniers, menés par la Professeur Hassina Kherdouci, membre de l’Académie algérienne de Tamazight, souligne l’intérêt de ce colloque dans la «reconsidération de la chanson en tant que genre littéraire, artistique et patrimonial relevant à la fois de l’oralité et de la culture sociale et personnelle».

Dans l’argumentaire de cet évènement, le DLCA dit espérer «via cette manifestation scientifique saisir l’ensemble du phénomène de la chanson berbère, et plus particulièrement du chant engagé dans le domaine culturel et qui a pour terrain privilégié la quête de l’identité dans ses évolutions».

Et d’indiquer que «cette dernière notion trouve sa très riche signification à la croisée de plusieurs disciplines : la sociologie, l’anthropologie, la littérature, l’art, les sciences du langage et l’imaginaire».

«La chanson n’est pas uniquement une confession de l’être ou de l’âme en quête de son identité, aux différents moments de son histoire, mais également une stratégie langagière et discursive dont une société et un peuple ont besoin pour communiquer une tradition, un savoir et un imaginaire», estime la professeur Kherdouci.

Celle-ci explique également que «la rencontre des chercheurs spécialistes du berbère et de la chanson pourrait mettre en évidence, d’une part, plusieurs aspects de l’identité chantée en berbère et, d’autre part, valoriser le langage poétique et rimé qui contribue à la reconstruction, permanente et en devenir, d’une identité, à la fois individuelle et culturelle».

Le colloque sera ainsi axé sur huit points de vue qui «tous auront pour point de mire la question de l’identité berbère dans ses évolutions et variations historiques».

Il s’agit dès lors de «la dimension poétique» qui sera développée via six thématiques, de «la dimension historique», avec cinq thématiques à la clé, de «la dimension sociologique : identité et altérité» à travers quatre thématiques, de «la dimension politique et la résistance» en se penchant sur quatre thématique aussi, «les aspects socio-anthropologiques et sacrés» avec aussi quatre thématiques, «l’actualité esthétique et artistique de la chanson» avec trois thématiques, «les aspects d’ordre (socio) linguistique, didactique», à développer à travers six thématiques, et enfin, «la dimension imaginaire» à discuter à travers cinq thématiques.

M. A. T.