Accueil Culture Quelle animation culturelle pour la saison estivale ?

Tigzirt

Quelle animation culturelle pour la saison estivale ?

147

La saison estivale promet des journées animées, au niveau des plages de la ville de Tigzirt. Les plages aménagées pour accueillir des millions d’estivants, avec les commodités nécessaires, affichent déjà des taux de visite appréciables, surtout à la grande plage proche de la ville. L’affluence au niveau du port est également plus dense, ces derniers jours ayant suivi le mois de Ramadhan. A vrai dire, au niveau de ses infrastructures balnéaires, l’antique Iomnium a toujours quelque chose à offrir au visiteur. Mais est-ce le cas au niveau des infrastructures d’accueil et surtout de l’animation nocturne.

En effet, les infrastructures hôtelières disponibles ne suffisent pas pour contenir le nombre important de touristes qui y viennent et satisfaire les commerçants locaux par ricochet. Composée essentiellement d’hôtels appartenant aux privés, Tigzirt ne dispose pas de grandes capacités d’accueil avec seulement quelques centaines de lits à proposer. Mais vu le genre de visiteurs, on constate que, pour le moment, ces infrastructures ne sont pas vraiment nécessaires.

Ces derniers ne sont, en effet, que des estivants venus en grande partie des communes de la wilaya de Tizi-Ouzou. L’autre partie vient d’autres wilayas, comme Alger. Ces visiteurs préfèrent louer des habitations construites ces dernières années sur les lieux que d’aller à l’hôtel. Mais ce qui risque de nuire à la saison estivale, c’est sans nul doute l’absence d’animation nocturne et diurne. Avant les années 1990, la ville abritait des nuits très animées durant l’été avec des galas en plein air et dans les différentes infrastructures culturelles, comme la maison des Jeunes.

Les autorités locales trouvaient toujours un terrain pour accueillir des activités artistiques, la nuit, et des activités commerciales, le jour. Une grande braderie se tenait chaque été du côté des Ruines romaines, attirant des millions de visiteurs. Aujourd’hui, le visiteur sombre dans la solitude, dès la tombée de la nuit. Il n’a pas un grand choix pour passer sa soirée. Une balade au niveau du port ou à travers les artères de la ville est la seule alternative qui s’offre à lui. Les plus nantis peuvent faire un tour dans les commerces dans l’espoir de trouver un objet rare à acheter. Enfin, en attendant un sursaut du côté du mouvement associatif, la ville somnole en cette saison estivale.

Akli N.