Accueil Culture Retour triomphal d’Abbes Aït R’zine

BEJAÏA - Soirée artistique

Retour triomphal d’Abbes Aït R’zine

224

La grande salle de spectacles de la Maison de la culture Taos Amrouche de Béjaïa s’est avérée trop exiguë, jeudi soir, pour contenir le public immense venu assister au récital donné par le grand chanteur Abbes Aït R’zine.

L’ artiste, comme à l’accoutumée, a envoûté le nombreux public présent dans la salle de spectacles. Futur successeur de Cherif Kheddam, dont il a subi l’influence, Abbes Aït R’zine a été magistral durant cette belle soirée ramadhanesque. Le mélomane a gratifié son public de ses plus belles chansons et a interprété également certains titres de Cherif Kheddam et du défunt Cheikh El Mahdi de Takrietz. Deux chanteurs qui ont marqué l’artiste et auxquels il tient à rendre hommage à chacun de ses galas.

Le public nombreux, composé de familles, fans, a, dès les premières notes, commencé à vibrer au rythme des chansons de leur artiste fétiche, entre autres, «A yuliw», «Anda ara kemafagh», «Tin ett3ouzough am thit», «Taqvaylitiw», «Tamurt nagh» ou encore «Yellis netmourthiw». Il a réussi à enchanter les romantiques, amoureux de ses douces et belles mélodies qui font rêver avec leurs paroles pleines de mélancolie d’une voix grave et chaleureuse. Ce fut un régal pour eux.

Pour rappel, c’est en 1974 qu’Abbes Aït R’zine commence à accompagner son grand frère et apprend à jouer de plusieurs instruments de musique. Puis, en 1978, il a fait sa première radio. Les premiers temps, ses chansons passaient souvent à la radio. Ensuite, elles sont vite mises aux oubliettes. Mais cela ne l’a nullement découragé. Il entreprend alors un travail colossal avec le défunt Cheikh El Mahdi de Takrietz.

Jeudi dernier, en communion avec son public, le chanteur a, durant cette soirée artistique, repris les chansons de son long répertoire dont les titres à texte. Non loin de la maison de la Culture, Tinhinane Benkoussa a offert aux personnes âgées une belle soirée, riche et conviviale, qui s’est tenue à la Casbah de Béjaïa.

A noter que durant le Ramadhan 2019, la majorité des quartiers de la ville des Hammadides était animée au rythme des soirées artistiques, offertes par des artistes qui excellent dans la chanson kabyle, chaâbie et andalouse. Plusieurs établissements culturels dans 35 communes se sont également transformés en grandes scènes pour le public.

Achour Hammouche