Accueil Culture Times yihoulfan premier recueil de Lyes Aït Izid

Poésie

Times yihoulfan premier recueil de Lyes Aït Izid

39

La poésie coule dans ses veines. Inspiré par sa mère et son oncle maternel qui sont poètes, Lyes Aït Izid a écrit son premier poème à l’âge de dix ans. Lyes Guechtouli, visiblement lié à son village natal d’Aït Izid à Souk El Thenine, d’où il a emprunté son nom d’auteur Lyes Ait Izid, confie : «Je suis très attaché à la chanson kabyle et aussi le fait d’écouter la radio m’a beaucoup aidé dans le domaine de la poésie». Quant à son premier recueil de poésie, il l’a édité à compte d’auteur en décembre dernier.

D’ailleurs, il a été présenté lors de la 11e édition du Salon Djurdjura du livre. Intitulé «Times yihulfan» qui signifie le feu des sentiments, l’ouvrage comprend dix-sept poèmes, à savoir, entre autres, «Ayrur», «Tala n wunan» et «Tafat n yid». Différents thèmes ont été traités, à l’image de la poésie engagée, les problèmes rencontrés par les jeunes, l’amour de la mère et de la patrie. Concernant le choix du titre, le poète dira : «Chaque poème sort du cœur. Le poète écrit ce qu’il ressent par rapport à son vécu ou bien il s’inspire des autres».

Lyes Guechtouli a participé à plusieurs concours et manifestations concernant la poésie, notamment à la rencontre poétique qui s’est déroulée à la maison de la culture Mouloud Mammeri en 2010. En 2012, il a eu le deuxième prix du concours de poésie organisé par la fondation Matoub Lounes. En 2013, il a participé au Festival national de la poésie amazighe à Aït Smail (Béjaïa), où il était classé parmi les dix premiers. Il a également pris part aux festivals culturelles Itri adelsan d’Akbou et à Aït lqassem à Boghni, où il a décroché le 4e prix au concours de poésie organisé par l’association Taflest à Tizi-Ouzou.

Sonia Illoul