Accueil Culture Un livre de Mohammed Arkoun en édition posthume

PARUTION - L’aspect réformiste de l’œuvre de Taha Hussein

Un livre de Mohammed Arkoun en édition posthume

190

L’œuvre est désormais dans les libraires depuis une semaine. Un livre polémique écrit par Mohammed Arkoun à l’âge de 25 ans, édité à titre posthume sous le titre «L’aspect réformiste de l’œuvre de Taha Hussein» chez les Éditions Franz Fanon. Selon le mot de l’éditeur qui a travaillé en étroite collaboration avec les Éditions marocaines La croisée des chemins, il s’agit là de la première expérience de l’auteur dans le domaine. Mohammed Arkoun n’était pas passé à l’édition à l’époque à cause des violentes critiques qu’il a subies de la part des nationalistes algériens pendant la guerre de libération nationale. À cette époque là, critiquer les intellectuels arabes n’était guère chose aisée. Et c’était par ça que pêchait justement cette œuvre qui a mis plus d’un demi-siècle avant de voir le jour.

Dans son préambule, l’éditeur qui a le mérite de remettre au goût du jour une œuvre longtemps emprisonnée dans le noir des tiroirs, souligne que c’est là un premier pas vers une collaboration plus assidue entre les acteurs culturels en Algérie, au Maroc et dans tout l’espace géopolitique maghrébin. Ce dernier a également tenu à souligner la perspicacité de Mme Touria Yacoubi Arkoun sans qui ce travail capital n’aurait pu être publié. La dimension internationale de l’auteur ne peut, en effet, être traitée avec les ornières d’un nationalisme restreint de tous points de vue géographique qu’idéologique. Chose qui fait qu’approcher l’œuvre d’Arkoun doit au préalable réunir des intervenants de plusieurs pays.

Le livre retrace avec des questionnements le parcours de Taha Hussein. À travers les lignes fusent des interrogations importantes sur le contexte dans lequel l’œuvre a été produite, Arkoun retrace les différentes trajectoires empruntées par le réformisme musulman, initié par Mohammed Abduh et Djamel-Eddine Al Afghani. Les causes de l’échec du réformisme musulman et arabe sont décortiquées et expliquées dans un style audacieux. L’auteur y introduit les critères qui déterminent le caractère réformiste. Pour lui, une nouvelle lecture de l’Islam est indispensable pour appréhender la pensée islamique et son historicité. Enfin, signalons que cette œuvre posthume de Mohammed Arkoun est importante car elle constitue la clé de sa pensée qui s’était forgée tout le long de son parcours.

C’est d’ailleurs ce qui fait l’importance de son édition actuellement. L’aspect réformiste de l’œuvre de Taha Hussein est un outil indispensable dans les prochaines recherches sur l’œuvre arkounienne qui reprend tout son éclat avec les mouvements qui secouent actuellement le monde musulman. Le livre est dans les librairies de la capitale en attendant sa diffusion sur tout le territoire national.

Akli N.