Accueil Culture Un seul exposant pointe au 3e jour

AÏN EL-HAMMAM - Salon du livre de jeunesse

Un seul exposant pointe au 3e jour

96

Après avoir boudé l’exposition prévue du 2 au 5 septembre 2019, dans le cadre du Salon de l’enfant et du livre de jeunesse, initié par la Direction de la culture de Tizi Ouzou, l’un des trois éditeurs annoncés s’est finalement présenté, au centre culturel «Matoub Lounes» d’Aïn El Hammam, pour honorer partiellement son contrat. Ainsi, mercredi et jeudi derniers, le centre culturel Matoub Lounes a lancé timidement son programme annulé, deux jours de suite auparavant, faute d’exposants. A noter que la seule maison d’éditions présente a exposé des livres de toutes sortes et des annales de diverses matières, et ce à l’intention des élèves des différents niveaux scolaires.

De ce fait, le programme établi par la Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou a été sauvé de justesse même si le fiasco est consommé. Comment pourrait-on en effet qualifier ce ratage avec une manifestation qui commence avec deux jours de retard et tout juste symboliquement puisqu’un seul exposant s’est présenté au bout du troisième jour ? Bref, les portes de l’ex-salle de cinéma, ont fini par s’ouvrir mercredi donc aux visiteurs des lieux pour au moins de découvrir le centre et à certains d’acquérir certains livres, du moins de ce qu’avait à proposer le seul exposant présent.

Sans conteste, les ventes auraient été bien plus importantes si les deux autres éditeurs annoncés par la direction étaient là. Une absence que regrettent d’ailleurs les visiteurs, qui estiment qu’ils auraient eu un choix de livres plus large. Les parents, pour leur part, déplorent que les fournitures scolaires ne soient pas mises en vente à cette occasion parallèlement aux livres.

«C’est lors de ce genre de manifestations que nous avons la possibilité d’acheter des produits moins chers que dans les magasins de la ville», dira le père d’une fillette inscrite au collège d’Ouaghzen. Rappelons que mardi dernier, le public, bien que peu nombreux, a tout de même eu à assister à une comédie musicale intitulée «Ghriba». Elle était animée par l’association «Ibtturen» de Larbaâ Nath Irathen. Il convient de noter que dans le cadre du Salon de l’enfant, la partie du programme réservée à Aïn El Hammam n’a pas eu le succès escompté, comme souligné dans l’une de nos précédentes éditions.

A. O. T.