Accueil Culture Une vie culturelle au ralenti…

Tigzirt

Une vie culturelle au ralenti…

37

La ville de Tigzirt vit un vide culturel total malgré les grandes capacités dont elle dispose. Plusieurs salles pouvant être exploitées pour diverses animations sont dans un état léthargique, sans commune mesure, comme la maison de jeunes, le centre culturel et la salle de cinéma Mizrana. En plus de ces infrastructures, la ville et ses environs vivent un désert culturel immense.

D’aucuns estiment que les autorités occupées par les problèmes d’ordre économique et socioéconomique restent éloignées des préoccupations culturelles. En effet, à Tigzirt, une ville située à plus de cinquante kilomètres du chef-lieu de la wilaya, une maison de jeunes peut jouer le rôle d’une maison de la culture. Les occasions ne manquent pas et les talents ne manquent pas dans la région littorale dans tous les domaines des arts.

Beaucoup d’artistes rencontrés estiment que l’organisation de galas artistiques animés par les artistes locaux, d’expositions de peinture ou autres activités culturelles peuvent être prises en charge. Hamid, un jeune chanteur, affirmera d’ailleurs que l’organisation des galas artistiques peut être confiée aux agences d’événementiels détenues par de jeunes investisseurs. Payantes, ces animations peuvent être rentables pour des agences de ce genre qui ne demandent qu’à être associées dans le secteur de la culture.

Beaucoup d’artistes reconnaîtront que les autorités locales et l’APC s’occupent des problèmes économiques avec de grandes difficultés. D’où leur éloignement du domaine culturel laissé en jachère. Ces salles comme la maison de jeunes et la salle de cinéma située au centre-ville peuvent donc être facilement mises à la disposition des artistes pour animer un quotidien souvent morne. Mais les jeunes artistes que nous avons interrogés à Tigzirt ont d’autres idées.

Pour beaucoup d’entre eux, les sites touristiques comme les ruines romaines peuvent être exploités pour abriter des séminaires et des rencontres culturelles. C’est d’ailleurs, un domaine très vaste qui pourrait offrir à la ville de Tigzirt, un visage autre que celui qu’elle offre à présent, morne et triste durant toute l’année, à l’exception de la saison estivale. D’ailleurs, estime, Sofiane, un jeune artiste, même en été, cette ville peut offrir beaucoup mieux.

Des touristes qui viennent pour plusieurs jours ont des difficultés énormes à égayer leurs soirées dans une ville qui « ferme » à 19h. C’est pourquoi, préconisent beaucoup d’artistes, il est souhaitable que soit mise au point une véritable réflexion sur une politique culturelle dans les villes du littoral comme Tigzirt. L’animation dans ces villes qui accueillent des milliers de touristes est une chose mais l’émergence d’une vie culturelle en est une autre.

Les populations de ces cités peuvent s’organiser pour prendre en charge le domaine culturel. Les formules sont nombreuses à l’instar de l’émergence de boîtes privées spécialisées dans l’organisation des évènements culturels. La richesse culturelle de ces cités dont l’histoire remonte à des millénaires existe déjà, il ne reste qu’à l’exploiter pour faire renaître une dynamique culturelle à la hauteur de leur notoriété. Les sites archéologiques et autres sites culturels à travers les localités peuvent être des segments sur lesquels reposera l’activité mais encore faut-il s’y mettre, étant donné que des artistes foisonnent dans les quartiers et les villages.

Akli N.