Accueil Culture Vers la restauration du fort Bordj Moussa

Béjaïa - Les travaux étaient à l’arrêt depuis 2013

Vers la restauration du fort Bordj Moussa

85

Une délégation conduite par le wali de Béjaïa, Ahmed Maâbed, et composée des directeurs de la culture, des travaux publics, de la réglementation, de la planification ainsi que d’un archéologue, a effectué, samedi passé, une visite d’inspection au niveau du fort Bordj Moussa, à Béjaïa. L’objectif de cette visite est, selon la cellule de communication de la wilaya de Béjaïa, «d’examiner les modalités adéquates pour relancer les travaux de restauration du site qui sont à l’arrêt depuis 2013».

En effet, dans la lancée de l’ouverture de la Casbah au grand public, le wali a l’intention d’ouvrir également les portes du fort Bordj Moussa pour permettre aux citoyens de découvrir une partie de l’histoire de Béjaïa, ajoutera la même source. Ainsi, la restauration de ce fort ne peut qu’accroître la richesse du patrimoine de la ville de Béjaïa et rehausser la valeur de l’édifice et par la même occasion sauver un site historique riche de son passé ainsi que les œuvres qu’il renferme. D’autre part, selon le Centre national de recherche en archéologie, le fort Bordj Moussa a été construit par les Espagnols et plus précisément par Ferdinand de Navarro (seul document retrouvé : plan de masse réalisé en 1539). Il servira de château impérial sous le règne de Charles Quint (qui a régné au XVIe siècle).

Le fort est en effet un chef-d’œuvre architecturale et malgré les aléas du temps, il tient encore debout. Pour rappel, à l’époque espagnole, il était formé de deux salles latérales, une terrasse centrale et deux autres petites formant les tours de contrôle. Quant aux murs, ils ont plus de deux mètres d’épaisseur. Le côté nord du fort en forme de «V» servait à cerner l’ennemi. Pour l’histoire, en 1555, Salah Raïs Pacha ordonnera à l’Espagnol Alfonso Di Peralta de quitter les lieux et Bejaïa, après sa défaite face aux Turcs. Ces derniers occupèrent alors le fort et lui donnèrent le nom de Bordj Moussa.

Achour Hammouche