Par DDK | 2 Décembre 2018 | 721 lecture(s)

Moh Outouati

Un poète au verbe intemporel

De la poésie qui coule comme l’eau ruisselante des fontaines. Des sentiments et des pensées jaillissent telles des ruisseaux s’en allant irriguer la vie, le présent et le futur. Le recueil est admirablement déclamé par un véritable ciseleur du verbe, Moh Outouati. Un poète dont le regard brasse les horizons et les âmes. Après un recueil de poésie publié, il y a moins d’une année, le poète revient «de vive voix» avec une œuvre audio au bonheur de ses admirateurs et des amoureux du verbe. Deux CD qui viennent agrémenter ceux qui aiment écouter les belles paroles. Un premier volume intitulé Ur Ttnaghet ara est une grappe de vers naissants de l’intérieur du poète. Wali t ihi, Wid Idehhinen laryach, tacuyt, tawennat, Ur ttnagh t ara, Mezzel fettus et ajeghlal sont quelques titres que Moh Outouati a dédiés à la postérité. Admirablement accompagnés d’une musique chatouillante, les vers partent dans le ciel pour s’envoler au-delà des horizons qui emprisonnent les paroles. Par le verbe, le poète veut se libérer des entraves abstraites. Akud d umkan, Moh Outouati prend du recul de ses montagnes et de sa mer. A coups de vers et de paroles, le poète libère ses ailes et s’envole au-delà des monts, des cimes et des sentiments. Une libération qui lui donne cette force de regard impartial envers les siens. Ashenderwel, Aserwet, Nughal amzoun d ilqafen, Ngwra d di zman istewhac, taneqlett, akud d umkan, tufɣa n laɛqal et Azemmur n ljdud, sont les titres par lesquels Moh Outaouati tente d’exorciser le mal qui tient une encoignure dans le coeur des siens. Mais en fait, poète pour dire ses mots, Moh Outouati compose pour d’autres artistes. Par ses paroles où coule l’écume du temps et ses vers mêlant savamment l’eau et le feu, notre poète est la source de laquelle puisent de grands noms de la chansopn algérienne et kabyle plus particulièrement. Sa poésie est un jardin éclatant de toutes les couleurs musicales aussi. Qui ne connaît pas oulac win, un chef d’oeuvre de Takfarinas. Les paroles de cette chanson chaabi sont de Moh Outouati. Notre poète a également composé pour Djilali Hammama, A rray iw. Enfin, notons que Moh Outouati est présent dans les émissions Radio. Il est régulièrement invité dans les émissions culturelles. Sa poésie est très appréciée pour plusieurs raisons. Dans la poésie de notre poète, la sagesse se mêle admirablement à l’inocence d’une enfance et d’une jeunesse qui se laisse pousser des ailes.

Akli N.

0