Par DDK | 6 Décembre 2018 | 934 lecture(s)

NAZIM SI LEKHEL, photographe

«La photo nous permet de raconter la vie»

Passionné de photographie depuis l’enfance, le jeune photographe Nazim Si Lekhel parle dans cet entretien de cet art qui le fascine.

La Dépêche de Kabylie : Une petite présentation pour nos lecteurs ?
Nazim Si Lekhel : Je m’appelle Nazim Si lakhal, je suis photographe-auteur de Tizi-Ouzou, passionné des thèmes autour de la Kabylie, notamment la beauté des paysages et les aspects de la vie quotidienne, en particulier ses aspects sociaux et Traditionnels.

Que signifie la photo pour vous ?
Pour moi la photographie est une technique qui nous permet de raconter la vie de façon magnifique. Ma rencontre avec la photographie est l’un des plus beaux moments de mon enfance. Je me rappelle que j'ai toujours pris l’appareil photo familiale comme on fait avec un jouet. Puis, le principe de la formation graphique de l’image a éveillé ma curiosité d’enfant. Je voulais à tout prix comprendre ce phénomène magique. C’est à partir de ce moment là que j’ai commencé à rêver et à aimer, au même temps, l’art de la photo.

Vos photos sont souvent sélectionnées parmi les plus expressives, à l'instar de celles sélectionnées en 2015 par le Salon d’Automne d’Amérique. Qu'est-ce que cela représente pour vous?
Comme le disait bien le Maitre Henri Cartier-Bresson: “Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l'œil et le cœur.” J'ai été sélectionné pour mon travail et, à vrai dire, pour ma sensibilité aiguisée, mon regard différent et ma technique acceptable.

On a remarqué que vous êtes beaucoup plus attaché à la nature. Est-ce que le fait d'être né dans les montagnes de Kabylie y est pour quelque chose ?
Je ne peux cacher une réalité, sur le fait que je suis influencé par la Kabylie, où j'ai passé mon enfance dans ses beaux paysages. Et cela ne m'empêche pas du tout de travailler sur d’autres territoires d’autres pays et régions. Mon cœur de photographe est ouvert, la terre et l’homme m’intéressent beaucoup. Je peux dire que dans n’importe quel coin du monde je peux développer des projets photographiques avec la même passion.

Comment s'est déroulée votre dernière exposition à la maison de la culture de Tizi-Ouzou?
C’est mon dernier projet photographique sur le rituel d’Azrou n Thour, qui s’intitule «Assensi n’Wezrou n’Thour revisité», préfacé par l’artiste française Oriane Peignelin.
Cette exposition a été présentée pour la première fois au public, en collaboration avec la direction de la culture de Tizi-Ouzou. Une exposition qui a drainé beaucoup de visiteurs. Particulièrement le jour du vernissage, avec la présence d’un merveilleux public. Franchement, je suis très satisfait.

Parlez-nous de vos participations aux concours ou aux projets de photos ?
J’ai exposé mes œuvres dans différents rendez-vous artistiques en Algérie, en groupe et à titre individuel. J’ai présenté plusieurs expositions en Kabylie, entre Tizi-Ouzou, Bejaia, Bouira, et Boumerdes. En 2013, mon travail photographique a été retenu pour les «rencontres photographiques de Serre et d’Olt» en Aveyron. Cet événement organisé par l’association M’Arts Mots Culture de Saint Geniez d’Olt France. En Janvier 2015, mon travail photographique a été retenu pour le Salon d’Automne d’Amérique latine à la Galerie Marta Traba au Mémorial d’Amérique latine à Sao Paulo Brésil dans sa 3e édition. En Octobre 2015, l’une de mes œuvres photographiques a été retenue pour l’exposition itinérante intitulée: «CAMOuflage Projet» organisée par le Musée à ciel ouvert de Camo, dans la commune de Camo, de la province de Coni, dans la région Piémont en Italie. En Mars 2016, mon dernier travail photographique a été retenu au programme des «Rencontres Niévre-Kabylie 2016» (cinquième édition), organisées par le Manège du Cochon Seule (MCS), dans le cadre du Printemps des Poètes, manifestation nationale en France. Enfin, en Août 2016, mon dernier travail photographique inscrit dans la thématique «L’eau de (la) vie» a été retenu pour le «Festival de L’eau », en hommage à Jean Pierre Scant. Manifestation régulièrement organisée par l’association «Arts et Paroles» du Beauvais - Saint Saulge - Nièvre France.

Un projet dans ce domaine ?
Oui. En fait, je travaille sur un nouveau projet photographique où j’aborde cette fois-ci le thème de l'enfance. Il est en cours de réalisation et je ferai de mon mieux pour être à la hauteur.

Entretien réalisé par M. K.

0