Accueil Tamazight Un programme  »Spécial Ramadan »

Un programme  »Spécial Ramadan »

2160

Un programme spécial Ramadan débutera le 5 septembre avec le retour des vacances, au Centre culturel algérien de Paris. En effet, un programme a été élaboré par le centre « Spécial Ramadan », ce dernier comprend quatre galas musicaux, une exposition et un spectacle « one man show ». Et pour la musique, c’est le genre châabi qui prédominera avec, en ouverture du concert, Mohamed El Yazid, qui présentera Bine el barah wal youm (Entre hier et aujourd’hui), un style de voyage musical dans les origines de ce genre populaire jusqu’à ses tendances actuelles, représentés par des jeunes chanteurs qui ont pris la relève, parfois admirablement, des « chouyoukh ». Abdelkader Chaou, un nom inéluctable du châabi, présentera son nouvel album El baz qui revisite quelques grands classiques de ce genre, immortalisés par les défunts Hadj El Anka, Hachemi Guerrouabi ou encore les Amar Zahi, Boudjemaâ El-Ankis, Kamel Bourdib et bien d’autres.

Le public aura l’opportunité de découvrir Kamel Mesbah, qui le gratifiera des meilleurs morceaux de son riche répertoire marquant une carrière artistique de trois décennies, vouées au châabi.

Enfin, la soirée de Leïlat el-Qadr, sera marquée par la prestation de Abderrached Seguini et sa troupe des Aïssaoua, dont la musique du genre maddih et mystique s’adresse à l’âme et à l’esprit du public. Les responsables du CCA ont programmé également une exposition d’artisanat d’art, « magie de la couleur sur verre et terre cuite » de l’artiste Abderrahmane Kahlane.

En outre, le public parisien aura le plaisir d’apprécier Motazaouedj fi otla (Un marié en vacances), un « one man show » de Mourad Senouci interprété par Samir Bouanani, venant tous deux d’Oran. Le spectacle, “monté” il y a plus de trois années, a fait un véritable tabac dans toutes les villes du pays où il a été présenté et même à l’étranger. Dès la fin du Ramadan, le CCA de Paris reprendra son cycle habituel d’activités composé de galas artistiques, de conférences, de rencontres scientifiques, de représentations théâtrales, d’expositions et de projection de films.

Kahina Idjis