Accueil Dossier Béjaia : L’enseignement de tamazight bat de l’aile

Béjaia : L’enseignement de tamazight bat de l’aile

2725

Sur tous les tableaux de la Direction de l’éducation de Béjaia, on pouvait lire case  » postes budgétaires ouverts « , chapitre  » encadrement pédagogique « , il ressort que l’enseignement de Tamazight accuse un criant déficit en terme d’encadrement.
Au niveau des cinquante lycées de Béjaia, par exemple, seulement 32 postes sont ouverts ! L’arithmétique des responsables en charge du secteur de l’éducation à Béjaia donne au final du vertige.
« Le problème d’encadrement pédagogique pour un enseignement de qualité de Tamazight dépasse de loin la Direction de l’éducation de Bejaia. Le ministère de tutelle est seul habilité à ouvrir de nouveaux postes budgétaires  » nous explique un enseignant de la langue de Si Mohand, joint au téléphone.
De son avis, si l’enseignement de Tamazight est au point mort depuis son introduction à l’école c’est parce que les problèmes posés il y a maintenant trois ans, voire plus, ne sont pas encore pris en charge.  » Nous nous sommes élevés par le passé contre le manque d’inspecteurs en Tamazight, mais sans résultat ! Jusqu’au jour d’aujourd’hui ,il n’y a qu’un seul inspecteur confirmé par le ministère de l’Education ; les deux autres sont désignés par la D.E  » rappelle-t-il. Cette situation lui fait dire :  » c’est très grave !  »
Le manque de postes budgétaire s’agissant de l’enseignement de Tamazight donne par ricochet un taux infime de 55% de couverture.
A en croire notre source, les responsables en charge du secteur de l’Education à Béjaia ont mis à la disposition des enseignants de Tamazight tous les moyens didactiques dont ils ont besoin, assurant également que les manuels scolaires ont été d’ores et déjà distribués aux élèves, tous paliers confondus.
Il est rappeler par ailleurs, que les enseignants de Tamazight avaient dans le passé observé plusieurs actions de protestation devant le siège de la DE pour réclamer davantage de moyens matériels et humains, notamment l’ouverture de nouveaux postes budgétaire à même d’assurer un enseignement de qualité pour sauver la langue de Si Mohand de l’oubli.

D.S.