Accueil Dossier Le tombeau de Takfarinas à lui seul…

Bouira D’énormes potentialités touristiques cherchent promotion et exploitation

Le tombeau de Takfarinas à lui seul…

4271

Sur le plan du tourisme historique, la commune de Sour El Ghozlane abrite de nombreux sites, tels que le tombeau de Takfarinas à El Hakimia, la muraille et les portes de Sour El Ghozlane…

La wilaya de Bouira recèle d’énormes potentialités touristiques, aussi bien le tourisme de montagne, thermale ou historique. Toutefois, ces sites restent méconnus du grand public et laissés à l’abandon par les autorités. Parmi ces trésors touristiques, on peut citer quelques-uns qui méritent vraiment le détour et surtout une prise en charge à la mesure de leurs splendeurs. Le plus connu des sites touristique de Bouira, est sans conteste le relief montagneux de Tikjda, ce site qui cumule à 1478 mètres d’altitude, offre des paysages magnifiques quelque soit la saison. Pour rappel, le mont Tikjda abrite le siège administratif du parc national et biosphère de l’UNESCO et aussi le centre national des loisirs et des sports (CNSLT). Ce qui devrait en faire un haut lieu du tourisme régional, national et international… Cependant, il est en est rien ou presque ! En effet, ce joyau de la nature demeure inexploité à sa juste valeur et laissé quasiment à l’abandon. Pourtant, et aux dires des grands spécialistes du tourisme international, Tikjda pourrait figurer parmi le top 10 des stations touristiques mondiales !! Toujours dans le même créneau, à savoir celui du tourisme de montagne, le site de Tala Rana relevant de la commune de Saharidj, situé à 50 km à l’est de Bouira, pourrait lui aussi, tirer son épingle du jeu. Ce site, dont la beauté dépasse tout ce qu’on pourrait imaginer… Nature vierge de toute intrusion, paysages radieux, une vue imprenable sur les monts et villages avoisinants, bref, une splendeur divine, à couper le souffle… Pourtant, ce chef-d’œuvre de Dame nature reste désespérément sous-exploité ! D’ailleurs, de l’avis de tous, le site de Tala Rana pourrait être une véritable bouffée d’oxygène pour le tourisme locale et un catalyseur pour l’économie nationale, tant les atouts qu’il recèle sont innombrables. Ces deux sites, ne sont que des exemples parmi tant d’autres, concernant le tourisme de haute montagne. La wilaya de Bouira renferme en son sein, d’autres sites touristiques à vocation thermale et historiques, qui pourrait lui valoir le statut de wilaya touristique par excellence. A l’exemple de Hammam Ksana, qui est situé au sud-est de la wilaya de Bouira, avec son importante émergence hydrothermale aux vertus thérapeutiques avérées. Ce site, est relativement exploité puisque on y trouve un complexe thermal de moyenne importance, qui devra, une fois achevé pouvoir recevoir 1200 personnes/jours pour les curistes et 120 personnes/jour pour les soins médicaux. Un restaurant d’une capacité de 600 couverts et un hôtel de 80 lits…etc. Cela dit, il reste très en deçà des attentes et aspirations des citoyens et surtout de véritable potentiel. A ce propos, les autorités de la wilaya prévoient une extension prochaine de ce site. Sur le plan du tourisme historique, la commune de Sour El Ghozlane abrite de nombreux sites historiques, tels que le tombeau de Takfarinas à El Hakimia, la muraille et les portes de Sour El Ghozlane, et aussi des vestiges (pièces de monnaie et autres amphores…etc.). D’ailleurs, le site de Tachachit dans la commune d’El Adjiba attend toujours une éventuelle prise en charge. Enfin, il est évident que Bouira pourrait être une capitale touristique de choix, au vu des zones et sites touristiques recensés. Ce recensement aussi restreint soit-il, démontre bel est bien l’énorme potentiel et les richesses qu’offre cette wilaya à ce secteur. Toutefois, sans réelle politique touristique, ni un plan d’aménagement et d’exploitation, ces trésors demeureront oubliés et méconnus.

Ramdane B.