Accueil Dossier L’Italien comme 4e langue étrangère dès la prochaine rentrée

Lanak Mohand Akli SG à la DE de Tizi-Ouzou

L’Italien comme 4e langue étrangère dès la prochaine rentrée

2307

A Tizi-Ouzou l’enseignement est assuré dans cinq langues, dont trois étrangères. Un avantage qui à priori ne peut être que bénéfique aux élèves de la région. Le nombre de langues étrangères disponibles est même appelé à augmenter, car, d’après le secrétaire général de la direction de l’éducation, l‘Italien sera bientôt intégré dans les filières de langues étrangères, dans le secondaire. Depuis plusieurs années déjà le trilinguisme est pratiqué au primaire sur tout le territoire de la wilaya. C’est ce qu’indique le même responsable, M. Lanak Mohand Akli. En plus des langues arabe et française, Tamazight y est en effet enseignée au cycle primaire, depuis maintenant plusieurs année. A cela vient s’ajouter l’anglais pour les élèves, à partir du cycle moyens. Au lycée, la spécialisation à partir de la deuxième année de lycée ouvre les portes à d’autres langues étrangères, en l’occurrence l‘allemand. Le nombre des élèves étudiant les langues étrangères cette année à Tizi-Ouzou s’élève à 2 490, selon M. Lanak. Il annonce par la même occasion que l’Italien est pressenti pour la prochaine rentrée scolaire. « Une chance supplémentaire pour les élèves qui auront ainsi à leur disposition quatre langues étrangères. » Notre interlocuteur soulignera ainsi l’attention portée à ces spécialisations, affirmant que tous les moyens sont rassemblés pour assurer une meilleure prise en charge de l’enseignement des langues étrangères. « Tous les établissements disposent d’un nombre suffisant d’enseignants en langues étrangères », dira-t-il. Même si le nombre total de ces derniers, à travers la wilaya, n’est pas précisé « le besoins ne se fait pas sentir », affirme M. Lanak. Ce dernier précise par exemple que pour l’Allemand, « c’est au minimum un enseignant par établissement ». « Dans certains rares cas, on fait appel au même enseignant au niveau de deux établissement, mais à condition que cela se fasse au niveau de la même circonscription géographique », ajoute t-il. Faisant un état des lieux de l’enseignement des langues étrangères à Tizi-Ouzou, M. Lanak assure que depuis 2008 une évolution remarquable s‘est faite, notamment dans la prise en charge des élèves, puisque que le nombre d’élèves par classe de langue est actuellement de 25 seulement. Le nombre de divisions pédagogiques des langues étrangères est passé de 78 divisions pour 2 058 élèves à 93 divisions, cette année, pour 2 490 élèves, souligne le secrétaire général. Et les efforts consentis ne sont pas fortuits, étant donné qu’aux examens de fin d’année, les élèves lauréats sont en général bien lotis en termes de moyenne en langues étrangères. C’est son appréciation à lui des chiffres enregistrés…

T. Ch.