Accueil Dossier Bouira : Finies les vacances pour 158 661 élèves

Bouira : Finies les vacances pour 158 661 élèves

1769

Pas moins de 158.661 élèves, tous cycles confondus, vont rejoindre les bancs de l’école pour la rentrée scolaire 2011/2012, prévue dans moins d’une semaine.
Ces effectifs sont repartis comme suit : 72.457 pour le cycle primaire, 58421 pour le moyen et enfin 27.783 dans le secondaire. Ce sont là les quelques chiffres communiqués par les services de la direction de l’Education de la wilaya de Bouira.
Dans la fiche technique établie par la D.E de Bouira, il est fait état de pas moins de 13.382 nouveaux écoliers inscrits en première année primaire. Le nombre d’enfants scolarisés dans le préscolaire s’élève, quant à lui, à 97.042, selon les services de l’éducation qui indiquent par ailleurs que le nombre de collégiens inscrits en première année moyenne à travers la wilaya avoisine les 10.257.
Ce ne sont là que les premières statistiques, en attendant les inscriptions définitives, précise-t-on auprès de la direction de l’éducation. Coté infrastructures scolaires, les mêmes services indiquent avoir reçus 14 nouveaux établissements scolaires, 110 salles de cours en extension et 33 réfectoires.
Le secteur de l’éducation dans la wilaya qui s’est nettement renforcé ces dernières années en matière d’infrastructures verra donc à l’occasion de cette rentrée scolaire l’ouverture de trois (3) nouveaux lycées. Il s’agit de ceux de Ain Lahdjar, Bouira ville et Guerrouma. L’objectif pour les autorités de wilaya étant d’atteindre un lycée par commune.
Dans le cycle moyen, huit (8) CEM vont ouvrir leurs portes dans les communes de Bouira, El Hachimia, Chorfa, Aghbalou, Aomar, Ain Turk et Ath Mansour. A cela s’ajoute trois groupements scolaires implantés respectivement à Errich dans la commune de Bouira, Dechmia et à Iglatan dans la comme d’Ath Laaziz. Les services de la DE prévoit d’ici la fin de l’année en cours la réception de 10 lycées, 5 CEM, 25 groupes scolaires et 07 réfectoires. Des infrastructures qui vont, à coup sur, diminuer un tant soit peu la surcharge des classes, une problématique qui se pose aussi bien à Bouira que partout ailleurs à travers le pays.
Cela dit, l’ouverture de nouvelles infrastructures scolaires ne doit en aucun cas se faire au détriment du bien- être des élèves et du personnel éducatif. Car par le passé et dans bien des cas, de nouveaux établissements, inaugurés en grande pompe et ouvert à la hâte, ne disposaient ni de chauffage ni encore moins de restauration. L’on se souvient des grèves ayant secoué notamment le nouveau lycée de Taghzout l’an dernier, en raison de l’absence du chauffage.

D. M.