Accueil Dossier Plus de huit millions d’élèves sur les chemins de l’école

Rentrée scolaire 2011-2012

Plus de huit millions d’élèves sur les chemins de l’école

1759

Plus de 8 millions d’élèves, dont 3 800 000 au primaire, 3 000 000 au moyen et 1 300 000 au secondaire, rejoindront les bancs de l’école pour la rentrée scolaire 2011-2012, qui aura lieu le 11 septembre prochain.

Ces effectifs scolarisés, encadrés par 377 980 cadres pédagogiques et 219 035 administratifs et agents de service, seront répartis sur 25 000 établissements scolaires, dont 17 960 écoles primaires, 5 000 collèges et 1 900 lycées.

Pour la rentrée scolaire 2011-2012, le nombre de manuels scolaires a atteint 60 millions d’exemplaires, pour assurer une couverture totale des besoins, et dont la distribution aux structures éducatives a été parachevée en juin dernier. A noter que 50% des élèves reçoivent les manuels scolaires à titre gracieux.

A l’issue de sa dernière visite dans la wilaya d’El-Bayadh, le ministre de l’Education nationale a insisté sur le taux de scolarisation qui doit atteindre 98%, comme c’est le cas pour l’ensemble des wilayas du pays. Il convient de rappeler qu’une enveloppe de 420 milliards de dinars (5,5 milliards de dollars) est consacrée au secteur de l’éducation nationale dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014.

En outre, la rentrée prochaine sera caractérisée par l’allégement des horaires et l’alignement du rythme scolaire sur les capacités des élèves pour améliorer leur rendement, notamment ceux qui sont en difficulté et accroître la part des enseignements pratiques et de l’éducation physique. Avec la nouvelle répartition des horaires, la journée sera ainsi aménagée (de 8h à 11h et de 13h à 14h).

Le volume horaire oscille entre 24 et 25 heures par semaine en application de la politique de réformes, alors qu’il était de 30 heures.

Selon le ministre de tutelle, la prochaine rentrée scolaire 2011-2012 connaîtra « un important chantier destiné à réunir les conditions favorables à la couverture de la forte demande en places pédagogiques, notamment dans le cycle de l’enseignement secondaire ».

Pour lui, « les réformes requièrent la prise de mesures pédagogiques conjoncturelles dans le but de faire face à l’accroissement des effectifs des lycéens, estimé à 30%. »

Cette situation, faut-il le rappeler, a donné lieu à l’inscription, à l’échelle nationale, de plus de 220 nouveaux lycées. Concernant la wilaya d’Alger, il y a lieu de rattraper les retards accusés dans la réalisation de 29 écoles primaires, 4 CEM et 3 lycées programmés.