Accueil Dossier C’est parti !

Rentrée des classes aujourd’hui pour 209 745 élèves à Tizi-Ouzou

C’est parti !

2181

Fini les vacances, aujourd’hui, c’est la rentrée des classes pour les élèves des différents paliers. À Tizi Ouzou où plus de 209 écoliers sont attendus, la rentrée s’annonce plutôt calme, du moins par rapports aux quelques dernières années.
La rentrée scolaire 2011/2012 s’annonce sous de bons auspices pour les élèves, particulièrement dans ce contexte où la direction de l’éducation de la wilaya de Tizi-Ouzou a prévu une amélioration pour cette année. Notamment en ce qui concerne les infrastructures.
En effet, la direction de l’éducation locale a mis le paquet afin de mettre les chérubins dans les meilleures conditions et leur permettre une meilleure scolarité. À titre d’exemple, pratiquement toutes les écoles primaires sont toutes munies de cantines scolaires. Des lycées et des CEM sont également dotés du demi-pensionnat. Aussi, le transport scolaire est en phase de généraliser, cela même si des manques dans ce registre sont encore signalés, ça et là à travers la wilaya.
Toujours dans le registre des nouveautés propres à l’année scolaire 2011/ 2012, les élèves de la capitale du Djurdjura, à l’instar de leurs homologues des autres wilayas, auront des programmes allégés. Cela si l’on prend, en tous cas, compte des mesures prises par le ministre de l’éducation est qui tendent à alléger les programmes scolaires pour le primaire, dont le but n’est autre que de prévoir des activités périscolaires. Le volume horaire diminuera ainsi de 3 heures, pour les trois premières années, et de 45 minutes pour les quatrième et cinquième années. Les élèves qui vont, de ce fait, découvrir les nouveaux horaires, auront le choix des activités à titre optionnel. Qu’à cela ne tienne, une chose reste cependant sûre, c’est que les quelques 209 745 élèves seront enthousiastes de rejoindre leurs bancs à partir d’aujourd’hui. De leur coté leurs parents ne voient pas cette rentrée des classes sous le même œil.
Pour ces derniers, la rentrée constitue une autre saignée, une de plus. La rentrée scolaire, qui intervient cette année au lendemain du mois de Ramadhan, et bien entendu de l’Aïd, demande des dépenses conséquentes, consacrées notamment à l’achat d’habits, une chose qui a déjà englouti une bonne partie de la bourse des pères de famille et qui ne fait, par ailleurs, qu’annoncer la couleur.
En effet, la première période des dépenses passée, l’heure est à la découverte, avec la rentrée des classes, de la liste des fournitures et des manuels scolaires qui doivent, eux aussi, réclamer leur part du budget familial. Cela dit, le plus important pour ces parents c’est que l’année scolaire se déroule sans grandes perturbations, comme ce fut le cas l’année dernière avec des mouvements de grève initiés par les syndicats autonomes soutenus par les professeurs des différents paliers qui n’ont pas hésité à y adhérer afin de réclamer l’aboutissement de leurs revendications et l’amélioration du statut de l’enseignant. Ces débrayages à répétition, qui ne sont pas passés sans avoir d’impact sur le bon déroulement de l’année scolaire et qui ont paralysé à plusieurs reprises, le secteur de l’éducation, sont appréhendés cette année encore.
En effet, et si on se réfère aux échos qui parviennent des syndicats autonomes parlant déjà de remettre, dès le premier jour de la rentrée scolaire, leurs actions de l’an dernier, cela ne présage rien de bon, au grand dam des parents qui commencent déjà à s’inquiéter du sort de leur progéniture si réellement les menaces de ces syndicats venaient à être exécutées. A Tizi-Ouzou, des rumeurs de grève ont circulé hier, mais d’aucun ne pouvait les confirmer ou les infirmer.
Le CNAPEST a, quand à lui, appelé dans une déclaration transmise hier à notre rédaction, les enseignants à rester mobilisés autour de des revendication qu’il n’a pas cesser de porter sur le devant de la scène pour faire aboutir les revendications de ces derniers et améliorer, par la même, des conditions des professeurs.

T. Ch