Accueil Dossier Que feront les enfants après 14h30 ?

Béjaïa : 108 écoles en double vacation

Que feront les enfants après 14h30 ?

1743

Dans les écoles primaires, du moins dans celles à simple vacation, le ministère de l’Education nationale met en place pour la présente année un nouvel horaire pour les classes de 1ère et de 2e année.
Ce nouvel horaire est, append-on, auprès des directeurs d’écoles, de 8h à 11h15 pour les matinées et en ce qui concerne les après-midi, il est de 13h à 14h30 pour les dimanches et les lundis et de 13h à 15h30 pour les mercredis et les jeudis. Les mardis après-midi étant d’habitude libres pour tout le monde.
Ainsi, constate-t-on, dans ce nouvel emploi du temps, les élèves des 1re et de 2e années des établissements de l’enseignement primaire sont libérés à partir de 14h30 les dimanches et les lundis et à partir de 15h30 les mercredis et les jeudis. Ce reste de temps est, selon les instructions de la tutelle, réservé aux activités culturelles, c’est-à-dire à la musique et au dessin, à la pratique d’une activité sportive (l’EPS étant compris dans l’horaire des cours) et à ce que l’on appellera la remédiation pédagogique, c’est-à-dire tout simplement le rattrapage. Qu’en est-il sur le terrain ? La plupart des chefs d’établissement interrogés répondent que faute d’instructions claires de la part de la tutelle à ce sujet, ils se contenteront de faire sortir les élèves tout simplement et à charge pour leurs parents de les attendre devant le portail. Ils ajoutent cependant, que concernant précisément l’utilisation au-delà de 14h30, des réunions de travail sont prévues avec les inspecteurs qui sont eux-mêmes, en ce moment en séminaire sur l’application des nouveaux horaires. Les directeurs déclarent également, qu’il y a un flou total s’agissant des horaires des élèves de 1re et 2e années inscrits dans les écoles à double vacation partielle qui sont au nombre de 108 et ceux des 18 écoles à double vacation complète. En tout état de cause, les circulaires sont bien là mais leur application est subordonnée à bien des facteurs parfois impossibles à réunir. Si l’enfant doit rester avec son instituteur au-delà de 14 h30, alors où l’allègement des horaires pour les uns et les autres, s’interrogent les enseignants. “S’il doit être pris en charge par un enseignant spécialisé en dessin, en musique ou en sport, où est cet enseignant ?», s’inquiètent les instituteurs, qui se déclarent incapables de prendre eux-mêmes en charge ces matières.
Quant aux élèves issus de couples qui travaillent, il ne serait peut-être pas mauvais de se demander où iront-ils après 14h30, sachant dans bien des cas que la porte de l’appartement est fermée et qu’ils ne sont âgés que de six à sept ans.

B. Mouhoub