Accueil Évènement 113 affaires de délits et de crimes traitées

Sûreté de Kherrata

113 affaires de délits et de crimes traitées

143

Les éléments de la police judiciaire de la daïra de Kherrata, relevant de la sûreté de la wilaya de Béjaïa ont, au cours de la semaine écoulée, réussi à épingler un repris de justice en flagrant délit de vol sur une personne d’un âge avancé au marché hebdomadaire de Kherrata. Le communiqué de presse de la police indique que les détails de l’opération remontent aux descentes effectuées par les éléments de la police dans les marchés hebdomadaires, les places publiques et les espaces fréquentés par le public où les policiers ont été saisis par un individu qui s’est plaint d’avoir été dépouillé d’une somme de 11000 DA de la poche de sa veste par un voleur inconnu et qui s’est sauvé.

Se basant sur la description du voleur qui leur a été donnée par la victime, les policiers n’ont pas tardé à arrêter le suspect à la sortie du marché et à rendre la somme volée à son propriétaire. Le mis en cause est le dénommé A. A., âgé de 36 ans, résidant à Bejaia. Le dossier qui été constitué contre lui comprend l’accusation de vol en flagrant délit. Il a été présenté à l’instance judiciaire territorialement compétente qui l’a condamné à deux années de prison fermes et à 20000 DA d’amende.

À noter également, indique un autre communiqué de presse de la cellule de communications de la police que durant le mois de mai écoulé, les éléments de la police judiciaire de la sûreté de la wilaya de Bejaia ont eu à traiter 113 affaires de délits et de crimes dont 31 concernent des biens où sont impliquées 48 personnes dont 17 sont sous mandat de dépôt. Le communiqué ajoute que dans le même registre sont également traitées 62 autres affaires de délits et de crimes contre des personnes où sont impliqués 62 individus.

Durant la même période et dans le cadre de la lutte contre le trafic de stupéfiants, les éléments de la police ont eu également à traiter 16 affaires où sont impliquées 26 personnes dont 10 sont mises sous mandat de dépôt. Quant aux affaires économiques traitées, elles sont au nombre de trois et le nombre de personnes impliquées est aussi de trois. Pour ce qui est du crime électronique, il n’y a eu qu’une affaire traitée où deux personnes sont déférées devant les instances judiciaires territorialement compétentes qui vont statuer sur leur cas.

B Mouhoub