Accueil Évènement Des éleveurs en colère à Tizi-Ouzou

Fièvre aphteuse : Ils dénoncent la répartition du vaccin dans la wilaya

Des éleveurs en colère à Tizi-Ouzou

2874

Les éleveurs des communes d’Aghribs, Fréha et Timizart ont procédé, dans la matinée d’hier, à la fermeture du siège de la subdivision agricole, et ce, pour réclamer leur part de vaccins, à l’instar des autres communes touchées par la fièvre aphteuse.

Les fellahs en question se sentent lésés dans leurs droits, voyant leurs cheptels non encore vacciné. Pourtant, disent-ils, pas moins de 14 cas de fièvre aphteuse ont été enregistrés par les services agricoles. « Nous sommes exaspérés par la répartition du premier quota que le DSA a effectué vendredi dernier. Nous avons, en effet, 14 cas de maladie confirmés dans trois communes, 6 à Fréha, 3 à Aghribs et 5 à Timizart, mais à l’heure où je vous parle, aucune dose de vaccin n’y a été réceptionnée », martèlera M. Ougmat, président de la fédération des agriculteurs bovin de la wilaya de Tizi-Ouzou. Ce dernier souligne que « les éleveurs sont vraiment inquiets de cette situation. Ils paniquent car la maladie continue de se propager, d’ailleurs, pas plus loin qu’hier, un cas été signalé du coté d’Aghribs ». De son côté M Amiesse Mouloud, président de l’Association pour le Développement Agricole de la Commune de Timizart (ADACT), regrette de voire qu’une telle région, disposant de 28 360 bovins (10 064 à Timizart, 15 000 à Fréha et plus de 6 000 du coté d’Aghribs), n’ait pas reçu son quota de vaccins, bien que 14 cas de maladie aient été enregistrés. « Quand ce vaccin arrivera-t-il dans cette région ? », s’interroge-t-il. Depuis l’annonce de cette épidémie, au mois de juillet dernier, ajoute le même  interlocuteur, « les éleveurs vivent la peur au ventre. Une fois l’annonce de l’arrivée du vaccin dans la wilaya, ils s’était montrés soulagés, mais aujourd’hui, avec le retard mis dans la réception des doses, la panique revient et ils sont tout simplement exaspérés, voire même désespérés ». Il convient de rappeler que la wilaya de Tizi-Ouzou a bénéficié il y a de cela trois jours, d’un lot de 10 000 vaccins distribués sur 12 communes touchées par ce virus. M Ougmat, hausse  le ton et parle d’actions très musclées, prévues pour aujourd’hui, au niveau local, si les responsables « s’obstinent encore à ignorer nos doléances » qui se résument, entre autres, à l’établissement d’un tableau de vaccination ainsi que des garanties qui puissent rassurer ces Fellahs. « Dans le cas contraire, nous allons précéder à la fermeture de la subdivision et initier d’autres actions plus radicales, si la région ne reçoit pas part de vaccins. Nous en avons marre de cette situation qui perdure depuis prés d’un mois », dira-t-il. Par ailleurs, nos interlocuteurs avancent que plusieurs localités touchées par cette épidémie de fièvre aphteuse n’ont pas encore reçu leur quota de doses de vaccin. « Il y a plusieurs régions de la wilaya, telles qu’Iflissen et Tigzirt, qui n’ont malheureusement pas encore eu leurs vaccins», nous dit-on.

Le DSA rassure

Joint hier par téléphone, M Boulariah, directeur des services agricoles de la wilaya de Tizi-Ouzou (DSA), a tenu à rassurer les éleveurs : « Nous avons un autre quota de 5 000 doses de vaccin que nous allons attribuer aux éleveurs à partir d’aujourd’hui ». Il précisera, à propos des éleveurs des régions de Timizart, Fréha et Aghribs, que « cette région aura son quota». Le DSA avance également qu’une dizaine d’autres communes seront aussi concernées par cette campagne de vaccination. « Comme je l’avais avancé sur ces mêmes colonnes, la campagne de vaccination touchera, progressivement, toute la wilaya de Tizi-Ouzou », a-t-il réaffirmé.

A. G.