Accueil Évènement La date du 25 août 1958 célébrée

Tizi-Ouzou : Ce jour-là fut créé le second front des Moudjahidine en France

La date du 25 août 1958 célébrée

3131

Le rôle joué par les Moudjahidine de la fédération du FLN en France, lors de la guerre de libération nationale, et plus précisément entre 1954 et 1962, a été largement débattu, hier, à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, à l’occasion de la commémoration du 56ème anniversaire de la création du Second Front des Moudjahidine en France.

Cette commémoration est à l’initiative de l’Association des moudjahidine de la fédération du FLN en France, wilaya 7, 1954/1962. Une occasion de mettre en avant l’importance du second front en France. Créé par la fédération FLN de France, il a permis de charrier la révolution en terre ennemie. Les intervenants lors de la cérémonie commémorative ont insisté sur l’importance des actions menées en France pour le maintien de la résistance contre l’occupant français. Arrad Mohamed, qui animait une conférence, sous le thème de ‘’L’apport de la fédération de France du FLN à la révolution algérienne’’ a soutenu qu’il s’agissait « d’un second souffle pour la flamme de la révolution ». Revenant sur l’historique de la « réorganisation de l’immigration », sous la directive d’Abbane Ramdane, et la désignation de Omar Boudaoud pour cette mission, le membre du  bureau régional de Tizi-Ouzou a rappelé les missions confiées au second Front. Il parlera notamment de celle consistant à « liquider les partisans de la 3ème force », cette dernière faisant allusion aux « harkis ». Mais l’apport du second front en France par les Moudjahidine de la fédération du FLN en France était aussi financier. En effet, et selon le même conférencier, « 80% des apports financiers du GPRA venaient des cotisations des travailleurs en France ». Avant la conférence, des représentants de la famille révolutionnaire se sont succédés pour marquer l’événement de la célébration du 25 août 1958. Une date qui a consacré des attaques perpétrées contre l’Etat français en terre française par les moudjahidines de France. Une date qui célèbre le fait que la France a été ébranlée par de multiples attaques ayant ciblé nombre de points économiques et militaires stratégiques. « Dans la nuit du 24 au 25 août 1958, plus de 100 points ont été ciblés par les militants du second front en France », dira pour sa part le président de l’association des Moudjahidine de Tizi-Ouzou, M. Si Ouali Aït Ahmed. Il appellera à l’organisation et à la multiplication de journées d’études sur la guerre de libération nationale et l’histoire de la révolution, et à la nécessité de les mettre à la disposition de la jeunesse, dans les écoles et à travers les manuelles scolaire, afin de leur faire connaître l’histoire du pays et la période coloniale, et par là même la révolution. Ceci, dira-t-il, pour parer « aux tentatives de falsification de l’histoire ». Le vice-président du bureau national des moudjahidine rappellera l’apport de la fédération de France, soulignant que « grâce à elle, les Algériens ont fait ce qu’aucun pays colonisé n’a fait : exporter la révolution au cœur du pays ennemi ». C’est pour cette raison que pour lui, « les moudjahidine de France ont le même statut que ceux ayant combattu en Algérie ». C’est pour lui une réalité qui ne se cache pas. La rencontre a par ailleurs été rehaussé par certains témoignages de moudjahidine ayant participé à ce fameux événement. La journée d’hier a regroupé des représentants de l’association des Moudjahidine de la fédération de France FLN 54/62, des représentants du bureau régional des moudjahidines ainsi que ceux du bureau national et nombre de moudjahidine. La célébration a été entamée par un regroupement et le dépôt d’une gerbe de fleurs à la place du 17 octobre. Elle a été clôturée par une remise de médailles aux moudjahidine de la fédération de France du FLN.

T. Ch.