Accueil Évènement Mise en service le 5 juillet 2015

Tizi-Ouzou Centre anti-cancer de Drâa Ben Khedda

Mise en service le 5 juillet 2015

6584

«Le centre anti-cancer (CAC) de Drâa Ben Khedda sera mis en service le 5 juillet 2015 », a annoncé, avant-hier, le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, M. Abdelmalek Boudiaf, lors de sa visite de travail et d’inspection effectuée dans la wilaya de Tizi-Ouzou où il s’est enquis de la situation de plusieurs établissements relevant de son département.

En effet, le Ministre accompagné d’une forte délégation composée du Wali de Tizi-Ouzou, Abdelkader Bouazghi, le P/APW, Hocine Haroun, du DSP, Mostefa Gaceb, des députés et  sénateurs ainsi que des élus locaux, a inspecté le projet de réalisation du CAC d’une capacité d’accueil de 140 lits qui, faut-il le dire, était à l’arrêt depuis presque un an, à cause des problèmes  d’ordre administratif et financier. Ce projet s’est vu relancer grâce à la levée d’entraves et notamment de la réévaluation de l’autorisation du programme initiale qui était de l’ordre de 1,5 milliard de DA  à 4,2 milliards de DA. Là l’hôte de la wilaya a insisté sur le respect du  délai fixé pour parachever le projet.  « Il faut que le projet se termine avant le mois de Juillet ! Il faut augmenter la cadence des travaux ! » a-t-il réitéré. M Boudiaf rappelle que lors de sa dernière visite dans la wilaya, le chantier du CAC était à l’arrêt et le bureau d’étude ainsi que l’entreprise étaient sur le point de quitter le projet. « Les élus de la wilaya, nous avons pu les convaincre : l’enveloppe conséquente a été dégagée, d’autres entraves ont été levées et l’entreprise s’est installée. Le taux d’avancement des travaux atteint les  40% et la partie génie civile est presque achevée » a-t-il souligné. Dans le même ordre d’idée, le ministre avance que ce centre ouvrira ses portes en totalité à l’instar de ceux de Sétif, Tlemcen ou Batna… « C’est pour ça que nous avons avancé la date de sa réception ». Le premier responsable  du département de la santé se veut rassurant. Il déclare : « L’essentiel pour moi est de rassurer nos malades atteints du cancer.»

“Le problème de la chimiothérapie ne se pose plus en Algérie !”

Le Ministre de la santé de la population et des reformes hospitalières a indiqué lors d’un point de presse tenu en marge de sa visite au siège de la wilaya que « Le problème de la chimiothérapie ne se pose plus en Algérie puisque des unités et des services ont été mis en place un peu partout ». Sur ce point, il dira aussi que les médicaments utilisés dans la chimiothérapie sont disponibles. Néanmoins, ce n’est pas le même son de cloche pour la radiothérapie où des rendez-vous sont toujours retardés où repoussés. « Il reste encore du travail à faire pour remédier à la situation » a-t-il déploré. Par ailleurs, M Boudiaf  indique : « Avec l’ouverture des ces CAC, je me suis rendu compte qu’il faudra faire face à une demande crescendo et avoir le courage d’entamer la rénovation de tous les anciens centres à savoir : Constantine, Blida, Alger, CHU d’Oran ». Ici, l’hôte de la wilaya souligne que des  études ont été faites avec des partenaires étrangers, Américains entre autres. « D’ici la fin de l’année, le problème de la radiothérapie ne se posera plus en Algérie et les rendez-vous seront respectés ». En outre, le Ministre a mis en exergue la nécessité de la mise en place d’un organigramme et d’un consensus thérapeutique et ce, dans l’intérêt du malade. A une réponse à une question qu’il lui a été posée relative au nombre de malades atteints du cancer dans la wilaya de Tizi-Ouzou, M Boudiaf  souligne de l’absence de statistiques exactes en Algérie « C’est pour cela que j’ai demandé une banque de données pour avoir les détails de chaque wilaya. Les chiffres sont gonflés ». A propos de l’éthologie  de cette maladie du cancer en Algérie, il refuse la thèse selon laquelle les réseaux d’AEP faits en amiante seraient, entre autre, le facteur déclenchant. Il soulignera que : « Le cancer en Algérie connaît la même évolution que dans des pays développés telle que la France. » précisant qu’on est dans un pays encore vierge.

“Le premier ministre posera la 1ère pierre du projet du  nouveau CHU incessamment”

Profitant l’occasion pour faire pression sur l’entreprise Coréenne pour qu’elle démarre les travaux portant la réalisation du nouveau CHU de 500 lits de Oued Fali , le wali de Tizi-Ouzou interpelle le Ministre : « L’entreprise refuse d’entamer les travaux  avant que l’ODS lui soit remis. Et comme vous le savez, si on suit cette démarche là l’entreprise aura son ODS vers la fin de l’année où plus tard le début de l’année 2015, on est actuellement sur l’évaluation de l’offre. » Le Ministre répliquera : « je sais pourquoi vous demandez les papiers ! On ne joue pas et je comprends vos soucis et ils sont les nôtres. Je vous donne les papiers et vous démarrez les travaux. Je veux gagner du temps ». Le Wali demande aussi à M. le Ministre, l’installation de la base vie. « Est qu’il y a une raison pour ne pas installer la base vie d’autant plus que le terrain va être libéré ? ». M Abdelmalek Boudiaf a demandé à l’entreprise qui va recevoir tous les papiers nécessaires d’entamer l’installation de la base vie et annonce : « Nous allons revenir avec le premier ministre M Abdelmalek Sellal incessamment pour la pose de la première pierre ». Un exposé détaillé du chantier a été présenté pour le ministre en présence du DSP ainsi que des directeurs des secteurs sanitaires, des députés et sénateurs « C’est un chef- d’œuvre cet hôpital, c’est un acquis pour la région.»

“Faire de Tizi-Ouzou un pôle de formation”

Abordant le sujet sur la nouvelle carte sanitaire qui sera mise en service dès le début le l’année prochaine, le Ministre dira que toutes ses réformes  viendront améliorer les prestations et la qualité des soins prodigués. « Nous avons axés notre travail sur la formation au pied de lits, Tizi-Ouzou a tous les atouts pour devenir  un pôle de formation. » avance le Ministre de la santé de la population et des reformes hospitalière « Nous avons beaucoup d’espace, il y a un CHU et on aura un autre de 500 lits. Nous avons des EHS de cardio-pédiatrique, de gynéco-obstétrique et autres espaces et je vous invite à créer des laboratoires de recherches… » A-t-il demandé tout en affirmant que la nouvelle stratégie vise à l’amélioration de la prise en charge des malades dans les différents établissements sanitaires « Nos jeunes d’hospitalo-universitaires soutiennent  leurs thèses, il ne faut pas qu’il y ait déséquilibre où manque ». Le ministre souligne que l’avant projet a été donné à un partenaire social. « C’est la première fois dans les annales qu’un avant projet a été donné au partenaire social. Le point focal, c’est le citoyen ni plus ni moins ! ». Parlant des dettes des établissements sanitaires, le Ministre affirme qu’il a donné des instructions aux DSP pour faire des rapprochements. « je ne veux plus entendre parler des dettes au niveau du PCH et PA y compris le privé ». Sur un autre point, le Ministre souligne la nécessité de mettre en place pour chaque établissement un organigramme. « L’administrateur ou le gestionnaire doit faire son travail, s’il y a défaillance, que chacun assume ses responsabilités ! » a rétorqué M Boudiaf.

Les problèmes du scanner, de S’Bihi… soulevés

En réponse à des questions qui lui ont été posées, le Ministre de la santé M Abdelmalek Boudiaf a annoncé l’affection de trois radiologues à la wilaya de Tizi-Ouzou et ce pour répondre à une demande accrue tout en déclarant : « le scanner n’est pas une radio ordinaire, donc avec l’affectation de ces trois radiologues, nous allons assouplir ce service ». Parlant de la clinique de S’Bihi Tassadit, un établissement spécialisé en gynéco-obstétrique, le Ministre dira que « l’essentiel est qu’il n’y ait pas de laisser-aller et que le personnel accomplisse sa tache convenablement » et « Si celle-ci, enregistre un décès,  cela n’est pas du tout un  laxisme où autre défaillance … il y a d’autres facteurs». Des mesures ont été prises, ajoute le ministre, pour mettre fin à cette pression sur cette clinique tout affectant des génécologues vers les établissements de périphéries. Le ministre n’en est pas resté là il a tenu à remercier la direction de l’EHS de S’Bihi ainsi que le personnel qui, malgré l’exiguïté de l’espace, la pression quotidienne continue à effectuer son travail. Dans l’après midi, le Ministre a inspecté la clinique privée Mahmoudi, la polyclinique de la nouvelle ville.  A l’unité de Belloua relavant du CHU Nedir Mohamed, M Boudiaf a procédé à l’inauguration des services de chirurgie thoracique et vasculaire, du laboratoire d’analyse  au niveau du service de médecine de rééducation fonctionnelle et d’une cuisine.

M.Z.