Accueil Évènement «Le vieux tarde à mourir, le neuf tarde à naître»

Comme celui qui danse pour un aveugle

«Le vieux tarde à mourir, le neuf tarde à naître»

2952

Le «Je» expressif continue à s’ériger en maître du moment. Les At Rgad en use et en abuse.  Cela va du «Je» anthropologique exaltant la singularité au «Je» glorifiant, l’appartenance à une communauté un âarch, une takhlicht, une houma, un parti, une secte, une tribu, un gang, une bande, un Dieu…La fragmentation identitaire ne s’arrête pas aux deux «Je» freudien. À At Rgad, le «Je» adopte également des attitudes contestataires : «Nek d Ghardaia», «Je suis Drabki», «Je suis cuit», «Je suis foutu», «Je suis Sunnite», «je suis athée»…  Parmi tous ces «Je», un seul, négateur celui-là sort des tripes et interpellent les consciences : «Je ne suis pas». Lhasun, le «Nek» va dans tous les sens. On a même copier-coller du Serge Lama : «Je suis malade, complètement malade ». Kaci l’Angoisse et Dda Militant ne supportent plus la stérilité du pronom personnel. «Acu yughen Taddart ?», s’interrogent-ils, avant d’aller alerter Sadiya n l’Euro et Rezki Dezdeg. – Il est grand temps de faire quelque chose Nna Sadiya. Taddart iâreq-as chdeh (ne sait plus sur quel pied danser), interpelle Kaci. –  Zrigh. Je vois tout. Nanna-ak Sadiya tekkat tbel, tettâsa aghyul (taper sur le bendir en surveillant l’âne). Ce que je vois ne me plaît pas. Occupé à triturer sa boîte à tabac à chiquer, le vieux Dezdeg semblait distrait. Non. Il avait tout entendu, même ce qui ne s’était pas dit. Il s’essuie les mains, rengaine sa boîte à tabac, lève sa tête et s’invite à la discussion : «je ne sais pas ce qu’il faut faire. Par contre, je sais pourquoi nous en sommes là».-  Acimi ?, interroge Dda Militant –  Parce que «aqdim yugi ad yemmet, ajdid yugi ad d-yenulfu (le vieux tarde à mourir, le neuf tarde à naître).
–  Mais Dda Rezki, les jeunes, nous n’avons que ça à At Rgad !
À ce moment précis, passaient Dahbia Le Chignon et les animateurs de l’association «Zwi-tt, Rwi-tt». Ils sont invités par l’association Teddez, tebrez de Taddart Ufella pour y goûter au seksu, un autre, de Yennayer.
«Les voici, les voilà tes jeunes d’At Rgad ! Jmaâ liman qu’ils n’arrivent pas à l’ombre de la cheville de Dadda-k Dezdeg ! Ensuite, qui te parle de jeunes ? Rezki yann-ak  ajdid !», s’esclaffe Sadiya n L’euro en s’adressant à Dda Militant.

T.O.A [email protected]