Accueil Évènement Draâ El-Mizan au rendez-vous

L’association Amgud décerne le 8e prix «Matoub Lounès» contre l’oubli ce samedi

Draâ El-Mizan au rendez-vous

2890

Contrairement aux années précédentes quand cette distinction ô combien symbolique est remise au mois de juin en commémorant l’assassinat de Lounès Matoub, cette année,  l’association Amgud a finalement décidé de décerner le prix « Matoub Lounès » contre l’oubli à l’occasion de la célébration de la naissance du Barde assassiné. 

«C’est parce que cette année l’anniversaire de sa mort sera commémorée en plein mois de Ramadhan que nous avons choisi la date de l’anniversaire de sa naissance dont nous fêtons le 59° », nous dira M. Karim Larbi, président de la dite association.  Ainsi, ce samedi, un programme est concocté par Amgud et l’APC de Draâ El-Mizan. Vers neuf heures, il y aura tout d’abord un rassemblement de citoyens et d’invités devant la mairie. Ensuite, la procession prendra la direction de la stèle «Matoub Lounès» à proximité de la poste de Draâ El-Mizan où sera déposée une gerbe de fleurs et où sera observée aussi une minute de silence à la mémoire du chantre de l’amazighité et des martyrs de la démocratie.  Retour à la salle de réunions de l’APC pour la suite des activités. «Nous avons invité des personnalités politiques, artistiques de plusieurs régions de la wilaya et même d’ailleurs », ajoutera notre interlocuteur.
Et de nous citer quelques uns des invités de marque.
«Il y aura la présence de Rachid Ali Yahia, de Boujemaâ Agraw, de Mokrane Ait Larbi, celle peu probable de son frère Arezki, de Karim Abranis. Nous avons aussi eu l’accord de certains joueurs de la JSK. Je vous citerai Mourad Amara, Iboud Miloud, Belahcène et bien d’autres.
Ce sont ces personnes qui ont côtoyé et qui ont connu Matoub de son vivant qui donneront quelques témoignages sur son combat et son engagement non seulement pour la langue et culture amazighes mais aussi pour toutes les autres libertés », nous confiera M. Karim Larbi. Même si ce dernier voudrait garder le suspense sur les personnalités choisies pour recevoir cette distinction, nous l’avons forcé pour nous donner tout de même leurs noms. « Ce prix sera décerné pour deux personnalités que nous avons choisies à savoir Boujemaâ Agraw de son vrai nom Ouddane Boudjemaâ, un chanteur engagé et Mokrane Ait Larbi, avocat et militant des droits de l’homme. Quant à la troisième personnalité le choix a été laissé à la Fondation Lounès Matoub. Les responsables de cette dernière nous ont proposé Madame Nasséra Dutour, en sa qualité de la présidente de l’association SOS-disparus », conclura le président d’Amgud.
Il est utile de rappeler que l’an dernier au mois de juin la 7° édition de ce prix a été décernée à trois victimes de terrorisme en l’occurrence le professeur  Mahfoud Boucebci, Ahmed Asselah, directeur de l’Ecole Nationale des Beaux Arts d’Alger et madame Labou née Matmar Sadia, militante de la démocratie et des droits des femmes.                              

 Amar Ouramdane