Accueil Évènement 06 blessés graves

Un véhicule chute dans un ravin

06 blessés graves

2878

Le tronçon de la RN30, entre le lieu dit El Ainser Guidawen et Agni N’bouzid l’un des points noirs les plus dangereux, a fait de nouvelles victimes avant-hier aux environs de 10h. Il s’agit d’un couple et ses quatre enfants dans un véhicule de type LAGUNA immatriculé de Constantine, dont le conducteur a été piégé par la chaussée défoncée et rétrécie en cet endroit, ce qui lui a fait perdre le contrôle de la voiture et chuter dans le profond ravin après avoir dévalé la pente du côté inférieur sous forme de précipices. Les éléments de la Protection civile de l’unité de M’Chedallah, arrivés rapidement sur les lieux, ont été contraints à de dangereuses acrobaties pour retirer les six blessés plus au moins graves.

Évacués vers les urgences de l’EPH de M’Chedallah, les malheureuses victimes présentent de nombreuses fractures, contusions et plaies profondes. Rappelons que, pas moins de 13 personnes ont péri en cet endroit dans des accidents de circulation depuis l’ouverture du col de Tizi N’Koulal en 2009 et l’opération de modernisation de la RN30, cela ajouté à plus d’une quinzaine de blessés graves qui s’en sont sortis avec des séquelles à vie. Quant aux dégâts matériel, il convient de souligner qu’aucun des véhicules qui ont chuté en ces lieux n’a été récupéré leurs carcasses forment à l’heure actuelle un cimetière de véhicules au fond de ce ravin de quelques 250m, cela sans que le nécessaire ne soit fait pour mettre un terme à l’hécatombe qui s’y produit.

Un tronçon de la mort qui n’est ni balisé ni signalé par un quelconque panneau, si ce n’est la réalisation, l’année passée, de quelques longueurs de gabionnages en guise de mur de soutènement du côté inferieur de la chaussée sans que ces accidents, qui fauchent des vies humaines à longueurs d’années, ne cessent. Un cas dénoncé à chaque nouvel accident dans ces mêmes colonnes et signalé systématiquement par les services de sécurité compétents et la Protection civile dans leurs procès verbaux transmis à toutes les instances concernées.

Ce tronçon de quelque 02kms, dont le tracé franchit les flancs Ouest du massif rocheux du Lala Khedidja en plein milieu, est sans conteste le plus dangereux de toute la Kabylie sans qu’un traitement particulier ne lui soit réservé il fera sans aucun doute de nouvelles victimes avant que l’on digne de s’y pencher sérieusement et prendre les mesures nécessaires pour épargner des vies humaines, un cas qui interpelle les pouvoirs publics qui doivent réagir pour sécuriser les routiers et les milliers d’estivant qui se rendent en ces lieux en toutes saisons.

Oulaid Soualah