Accueil Évènement «Les augmentations des prix sont illégales»

Tizi-Ouzou La direction des transports réagit à la hausse des tarifs des opérateurs privés à travers la wilaya, par le biais… d’un avis

«Les augmentations des prix sont illégales»

3569

La hausse des prix des carburants a chamboulé le secteur des transports à Tizi-Ouzou.

D’un côté il y a des transporteurs qui ont décidé de suivre la cadence de la hausse, au moment où d’autres ont préféré attendre pour voir l’évolution de la situation. De l’autre côté il y a la direction des transports locale qui se limite à émettre un avis soulignant que «les tarifs appliqués restent inchangés». Un avis qui ne semble pas avoir son écho auprès de la corporation des transporteurs. L’avis de la direction des transports est «clair», puisqu’on y souligne que «les tarifs actuellement appliqués restent inchangés». En effet et suite à la confusion créée par la hausse des prix affichés au niveau des pompes à essence, les responsable du secteur ont rendu public un avis destiné aux opérateurs de transport de la wilaya, tous modes confondus, et par la même aux voyageurs. Un document dans lequel est porté à la connaissance de ces derniers que les tarifs demeureront les mêmes «jusqu’à ce que les services compétents de l’État se prononcent». L’avis précise aussi que «toute augmentation unilatérale des tarifs de la part des transporteurs et des taxieurs sera considérée comme une violation de la réglementation». Une violation qui pourrait même «exposer ses auteurs aux sanctions administratives qui y sont prévues», conclut le document datant du 3 janvier dernier. Mais au-delà de cette avis, le terrain est tout autre, puisque des augmentations de tarifs ont été signalées ça est là depuis le début du mois en cours. En effet et comme nous l’avons déjà rapporté à travers ces colonnes, au lendemain de l’application de la mesure notant la hausse des prix des carburants, le secteur des transports s’en est trouvé perturbé. Ainsi, si certains transporteurs urbains au niveau de certaines localités de la wilaya, mais aussi d’autres interurbains ont préféré attendre et voir l’évolution de la situation, d’autre ont réagi directement et ont sauté sur l’occasion, en décidant de revoir à la hausse les prix pratiqués jusque-là. Ainsi et d’après les informations qui nous sont parvenues, des transporteurs de Draâ El Mizane, de Tigzirt ou encore du chef-lieu de Tizi-Ouzou ont augmenté les tarifs d’au moins 10 DA. Le trajet Tigzirt-Tizi-Ouzou a atteint 100 DA alors qu’il n’était qu’à 80 DA, subissant ainsi une hausse de 20 DA. Localement, de Tifra vers Tigzirt, le citoyen est appelé à payer 30 DA au lieu des 20 DA appliqués auparavant. D’Iallalèn, à Aït Yahia Moussa, vers Draâ Ben Khedda, le transport a aussi connu une hausse de 10 DA, passant ainsi à 30 DA la place. Même la ville des Genêts n’est pas restée loin de cette confusion. En effet, une réunion des transporteurs urbains, par voie de fourgonnettes, a abouti, dimanche dernier, à une décision de hausse de 10 DA. Le citoyen à qui on monnayait, en effet, 20 DA pour ses déplacements au sein de la ville, sera «redevable» de 10 DA de plus. Une tarification de 30 DA la place appliquée dès le lendemain, ne manquant pas de soulever l’ire des usagers. Actuellement, même au chef-lieu, la confusion règne. En effet, certains transporteurs continuent d’encaisser la somme habituelle de 20 DA, au moment où d’autres réclament 10 DA de plus, ignorant par le fait l’ «avis» de la direction des transports et imposant leur dictat. Une situation qui fait penser à l’époque où la direction des transports de la wilaya s’est limitée à dénoncer, par écrit, cette pratique et parler de hausse «illégale» : Il s’agit de celle décidée, pour rappel, par les opérateurs assurant la liaison Tizi-Ouzou-Alger, au lendemain de leur délocalisation à la gare routière de Bouhinoune, qui venait juste d’être ouverte. La hausse de 50% a, quand même, été appliquée et l’est encore aujourd’hui. Chose qui a, d’ailleurs, fait perdre son «autorité» à la direction face au dictat des transporteurs. Aujourd’hui, si la hausse peut sembler inévitable, elle devrait cependant être soumise à des mesures «officielles», éditées par une commission ayant étudié la situation, pour faire en sorte que les deux parties, le transporteur d’un côté et le voyageur de l’autre, sortent satisfaites, loin de la spéculation de certains opérateurs.

T. Ch.