Accueil Évènement Les parents d’élèves et les syndicats insatisfaits

Baisse du taux de réussite national

Les parents d’élèves et les syndicats insatisfaits

2075

Les syndicats du secteur de l’éducation et les parents d’élèves ont affiché hier, leur insatisfaction quant au taux de réussite enregistré cette année, au baccalauréat. «On n’est pas du tout satisfait de ce taux de réussite, car on s’attendait à un taux qui dépasse les 60%, sachant que l’année scolaire a connu une certaine stabilité par rapport aux années précédentes, et le programme scolaire a été achevé avant les examens de fin d’année, mais c’est la fuite des sujets des épreuves qui a fait défaut», a regretté hier, Khaled Ahmed, le président de l’association nationale des parents d’élèves. En effet, ce dernier a souhaité que ce taux soit amélioré l’année prochaine, notamment suite à la refonte du système d’examination du baccalauréat, décidée par le département de la tutelle. De leur côté les syndicats du secteur de l’éducation ont exprimé également, leur mécontentement par rapport à cette baisse, en mettant en exergue la nécessité de revoir le système d’enseignement. Selon le chargé de communication auprès de l’union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (UNPEF), Messaoud Amraoui, le taux de réussite à l’examen du baccalauréat n’a pas dépassé les 52% depuis la mise en place des réformes du système de l’éducation en 2003. Cela démontre, a-t-il soutenu, le fiasco de ces réformes à tous les niveaux. Ces dires ont été appuyés, également, par le porte-parole du conseil des lycées d’Algérie (CLA), Idir Achour, qui a estimé que les 49, 79% reflètent réellement le niveau des élèves, et restent loin de l’objectif de la réforme scolaire de 2003, à savoir 70%. «Il faut aller vers une refondation de l’enseignement secondaire», a-t-il plaidé. Il convient de rappeler que le taux de réussite au Baccalauréat 2016 est de 49,79 pour les candidats scolarisés et de 33,7% pour les candidats libres. Les filières qui ont enregistré les taux de participation les plus élevés, sont les mathématiques (63,26%) et les lettres et langues (56,09%). La filière science expérimentale est venue en troisième position avec un taux de 52,99%, suivie de technique mathématique avec 49,11% pour génie civile et 46,86% pour génie électronique, gestion économique 46,12%, lettre et philosophie 43,54% et enfin génie mécanique 43,11%.

Samira Saïdj