Accueil Évènement «Faire barrage aux islamistes»

Amara Benyounès, en meeting hier à Tazmalt

«Faire barrage aux islamistes»

3267

C'est devant une assistance très nombreuse que le meeting du MPA a été tenu, hier vers 17h, à proximité du siège de la daïra de Tazmalt.

Prenant la parole, le tête de liste du MPA de Béjaïa pour les élections législatives du 4 mai prochain, le candidat Smaïl Mira, en présence des 13 autres candidats formant sa liste, a remercié les présents avant de donner la parole au président du MPA, M. Amara Benyounès.

D’emblée, M. Benyounès a insisté sur l’importance des prochaines élections législatives pour l’avenir du pays, en appelant la population de la wilaya de Béjaïa à aller voter massivement le 4 mai prochain pour la liste MPA, chapeautée par l’actuel P/APC de Tazmalt, Smaïl Mira.

«Il faut aller voter en masse le 4 mai prochain pour consolider la démocratie dans le pays. Votez pour la liste de Smaïl Mira qui ne lésinera sur aucun effort pour insuffler le développement dans la wilaya de Béjaïa», a tonné du haut de la tribune le président du MPA, qui indiquera dans la foulée que «le boycotte n’est pas une solution. Il faut voter, donner votre opinion et votre voix (…) Voter c’est être à la hauteur des sacrifices des Chouhada».

L’orateur a, dans son discours, axé son intervention sur «la jeunesse, l’économie et surtout la paix sociale, sans laquelle il n’y aurait point de développement et d’économie», selon lui. Il évoquera le chômage qui «étreint» les jeunes, notamment les diplômés d’entre eux. Il insistera, également, sur l’importance de la formation professionnelle dans la création de l’emploi et la diversification des métiers.

«Les jeunes doivent savoir que ce n’est qu’avec le travail qu’on construit le pays. Il faut créer la richesse et l’emploi», tonnera-t-il sous un tonnerre d’applaudissements d’une foule complètement acquise à ce constat réaliste. Le président du mouvement populaire algérien pérorera durant de longues minutes sur l’économie du pays, en ne perdant pas en vue que «la Kabylie a besoin d’investissement pour sortir de sa situation peu enviable (…) mais il n’y a pas d’économie sans paix.

Pour cela, il faut arrêter de fermer les routes, même si vous êtes fâchés (…).» Dans le même contexte, l’orateur insistera lors de son intervention sur deux aspects urgents et non des moindres : «La maîtrise de la situation sécuritaire à nos frontières et le défi économique que le pays devrait relever», soutiendra-t-il.

Le président du MPA s’est dit pour le moins atterré en ce qui concerne le «faible» niveau d’instruction d’un bon nombre de candidats des différentes parties en lice pour les élections législatives, en affirmant: «50% de candidats ont un niveau d’étude primaire ! On aurait eu au moins 95% de candidats ayant le niveau universitaire.»

À la fin de son intervention, suivie avec beaucoup d’intérêt par une foule très nombreuse, M. Amara Benyounès insistera sur l’importance de la participation aux élections législatives prochaines et ce, «afin de mobiliser toutes les forces démocratiques vives du pays pour faire barrage aux islamistes.»

Syphax Y.