Accueil Évènement La grippe saisonnière fait cinq morts à Tizi-Ouzou

SANTE - Des dizaines de personnes affluent quotidiennement aux urgences du CHU

La grippe saisonnière fait cinq morts à Tizi-Ouzou

3115

Chaque année, la grippe saisonnière sévit parmi la population, touchant notamment les personnes les plus vulnérables. Loin des statistiques officielles, l’on parle de cinq décès à Tizi-Ouzou.

Les syndromes grippaux deviennent de plus en plus aigus, enregistrant des complications et des cas de décès. Pourtant, la maladie n’est pas compliquée à la base. Au CHU de Tizi-Ouzou, depuis le début de la saison, l’affluence au pavillon des urgences est très importante et quotidienne. L’on apprendra qu’en moyenne 40 patients viennent consulter quotidiennement pour une grippe. Plusieurs cas sont hospitalisés, notamment des femmes enceintes et des personnes âgées. Le personnel médical insiste quant à lui sur la nécessité de se faire vacciner. «Le vaccin antigrippal est disponible, les citoyens doivent se vacciner, notamment les personnes âgées et celles atteintes de maladies chroniques», explique Dr Tarek, rappelant que c’est la solution la plus efficace contre la grippe. Elle ajoutera : «Ceux qui ne se sont pas fait vacciner peuvent encore le faire, on maintient l’opération jusqu’au mois d’Avril… Nous recevons le vaccin et commençons la campagne entre fin septembre et début octobre, mais il n’est pas trop tard pour les retardataires ou ceux qui hésitent». La bonne nouvelle est que même ceux qui présentent un syndrome grippal peuvent être vaccinés dans les 20 jours qui suivent. Les médecins avertissent contre des complications et des mutations du virus, qui font que la grippe saisonnière soit mortelle. En dépit des différentes campagnes de sensibilisation, la population demeure réticente et redoute le vaccin. Des pans entiers de la société préfèrent prendre le risque d’être infectés que de se faire vacciner, regrette-t-on. Un simple écoulement nasal, des courbatures et de la fièvre peuvent s’avérer fatals. À l’échelle nationale, le ministère de la Santé parle jusque-là de 10 cas mortels, pour la majorité des sujets âgés, présentant des antécédents et qui n’ont pas été vaccinés. Il y a 15 jours, l’épidémie a touché des nourrissons. Une autre vague de grippe importante est attendue pour le mois de février prochain. Les médecins insistent sur l’hygiène et conseillent d’éviter tout contact avec les personnes atteintes. Au CHU de Tizi-Ouzou, le personnel se prépare pour d’éventuelles complications. Des mesures ont été prises, dont la vaccination du personnel.
H. K.