Accueil Évènement Driencourt à Tamassit

AGHRIBS - Il a visité la fromagerie de la région

Driencourt à Tamassit

2311

Xavier Driencourt, l’ambassadeur de France en Algérie, a visité, dans la matinée d’avant-hier dimanche, la fromagerie de Tamassit (Aghribs), lancée par Rachid Ibersiène. Ce dernier était un ancien émigré en Suisse, pays de fromages par excellence, où il a appris les rudiments de fabrication de ce produit, avant de revenir au bercail, en 2004, pour installer sa propre fabrique de fromages. Son produit est d’une qualité telle qu’il n’a rien à envier aux fromages d’outremer. Preuve en est l’intérêt qui lui est manifesté, par les ambassades d’Autriche, de Suisse d’Allemagne… à titre d’exemple, dont il a eu à recevoir les délégations. Le diplomate français, grand amateur de fromages, était accompagné d’une délégation. Interrogé sur l’objet de sa visite, M. Driencourt déclare que «pour une belle journée comme celle d’aujourd’hui (avant-hier, ndlr), venir ici à Tamassit est très agréable. J’aime bien ces paysages de Kabylie que je trouve très beaux. Je trouve aussi que M. Ibersiène fait beaucoup d’efforts pour réussir et développer sa fromagerie. C’est une personne à encourager. Et puis, effectivement, j’aime les fromages, et je trouve que ceux produits ici sont très bons. Il (M. Ibersiène) fait de la raclette avec du vacherin et fera du compté bientôt. Il faut l’encourager». Sur l’éventualité de coopération entre la France et l’Algérie dans ce domaine précis ou dans le volet formation ou commercial, M. Driencourt n’exclut pas la piste : «La France, comme on dit, est le pays des 486 fromages. Ici aussi, les Algériens aiment beaucoup ce produit dans ses différentes variétés disponibles sur le marché. Donc je pense qu’il y a des choses qui peuvent se faire. J’ai suggéré à M. Ibersiène d’ouvrir un bar à fromages ou un restaurant à Alger, où il pourrait proposer les fromages algériens qu’il fabrique. Je suis sûr que ça va marcher», a-t-il encore déclaré. Il est à rappeler que l’actuel ambassadeur de France, Xavier Driencourt, s’est déjà rendu une première fois dans cette même fromagerie. C’était en février 2015. A la tête de cette unité, Rachid Ibersiene, assure des formations dans le domaine de la fromagerie dans les quatre coins du pays. Informaticien de formation, rien ne le prédestinait à être fromager, avant qu’il ne parte en Europe. «J’étais contaminé par cette passion pour le fromage lors de mes années passées à Gruyère, située dans le canton de Fribourge, en Suisse. J’ai aimé ce métier et me suis formé dans ce pays», témoigne-t-il.
M. I. B.