Par DDK | 6 Décembre 2018 | 2682 lecture(s)

Béjaïa

Des dizaines de harragas d’Akbou gagnent les côtes espagnoles

Des jeunes candidats à l’émigration clandestine de Guendouza, dans la commune d’Akbou, ont quitté, vendredi dernier, leur quartier en direction du Maroc, apprend-on d’un habitant dudit quartier. Ces derniers, dont le nombre n’est pas encore connu, ont pris le large à bord d’une embarcation pneumatique dans la matinée d’avant-hier, mardi, pour rejoindre l’autre rive de la Méditerranée. «Il y a parmi ces harragas, cinq ou six personnes, des jeunes, de Guendouza », précise notre source qui dit détenir des informations selon lesquelles ces derniers «sont arrivés sains et saufs à Almeria, en Espagne, dans la soirée de mardi.» La nouvelle, signalons-le, a été largement commentée sur les réseaux sociaux. Quelques animateurs de pages Facebook croient savoir que le nombre des harragas serait de «54 jeunes, dont un couple avec deux enfants et quatre jeunes filles célibataires.» Néanmoins, des sources locales disent que leur nombre serait de 45 jeunes candidats à l’émigration clandestine, issus d’Akbou, des régions environnantes et de Béjaïa ville. Quoi qu’il en soit, tous ces jeunes auraient gagné sains et saufs la péninsule ibérique. Fin octobre dernier, rappelons-le, des jeunes de la ville de Béjaïa avaient pris le large à bord d’embarcations pneumatiques au péril de leur vie pour rejoindre l’autre rive de la Méditerranée. Sur le réseau social Facebook, ces jeunes candidats à l’émigration clandestine ont réalisé des vidéos de leur périlleuse traversée. Tous ces jeunes, âgés entre 20 et 30 ans, sont issus des quartiers de l’ancienne ville de Béjaïa. Quelques jours plus tôt, ce sont d’autres jeunes résidant au quartier populeux d’Iheddaden qui ont gagné les côtes espagnoles à bord d’une embarcation pneumatique. Ces derniers ont, eux aussi, filmé et diffusé, sur les réseaux sociaux, leur traversée.

F. A. B.

0